Montréal

Déneigement: Montréal promet d’en faire plus pour déglacer les trottoirs

Après un dernier hiver chaotique marqué par de nombreuses chutes sur les trottoirs de la métropole, la Ville de Montréal a décidé de bonifier la quantité d’équipements dédiés à l’épandage de fondants et d’abrasifs sur les trottoirs. Le budget pour la déneigement demeure toutefois insuffisant, selon l’opposition officielle.

La Ville a profité de la première tempête de neige de l’hiver à Montréal pour annoncer les nouvelles mesures mises en place pour éviter aux Montréalais une saison hivernale aussi difficile que la dernière qu’ils ont connue.

Les trottoirs glissants et le manque de déneigement dans certains secteurs de Montréal ont fait couler beaucoup d’encre l’hiver dernier. Mme Plante s’est notamment attiré la foudre de certains arrondissements après leur avoir envoyé une lettre leur demandant d’être plus rigoureux en matière de déneigement.

L’administration de Valérie Plante a donc commandé 33 nouvelles remorques qui serviront à l’épandage de fondants et d’abrasifs sur les trottoirs. Ces nouveaux équipements devraient permettre de procéder plus rapidement au déglaçage des trottoirs à la suite d’une tempête.

«Montréal, comme d’autres villes du Québec, fait face aux conséquences directes des changements climatiques depuis quelques hivers. On le voit. Les énormes quantités de pluie de [l’hiver dernier] en sont la démonstration parfaite», a évoqué lundi la mairesse de Montréal. Cette dernière a donné une conférence de presse à l’hôtel de ville en compagnie du responsable des services aux citoyens à la Ville, Jean-François Parenteau.

Faciliter les déplacements

Parmi les autres mesures ajoutées, la Ville disposera de 600 points d’observation qui serviront à mesurer l’épaisseur de la glace restante à la suite d’une opération de déneigement ou de déglaçage. L’Escouade mobilité sera aussi appelée en renfort le lendemain des tempêtes de neige.

«Les équipes seront actives sur le terrain afin de faciliter la fluidité des déplacements, principalement aux abords des stations de métro, dans les voies réservées et sur certains trottoirs […] Ils vont agir tant pour la sécurité des piétons que des automobilistes», a précisé Mme Plante.

Pouvoirs aux arrondissements

L’hiver dernier, plusieurs arrondissements ont critiqué l’administration municipale pour sa gestion des opérations de chargement de la neige. La Ville permettra donc cette année aux arrondissements de décréter de leur propre chef deux chargements locaux de la neige au besoin cet hiver.

«L’idée, c’est de s’assurer de pouvoir faire face aux particularités de chaque arrondissement. […] Par exemple, au centre-ville, une petite neige de 10 à 15 centimètres, elle peut s’effacer seulement avec le passage des piétons et des voitures. Mais si on parle des quartiers excentrés dans l’est ou l’ouest de la ville, cette quantité de neige n’aura pas les mêmes impacts», a évoqué M. Parenteau.

En ce qui a trait au budget total du déneigement, celui-ci atteint 166,4 M$ pour cet hiver, soit environ 3M$ de plus que l’an dernier. Mme Plante a d’ailleurs évoqué la possibilité que ce budget soit bonifié au besoin au cours de l’hiver.

Néanmoins, pour l’opposition officielle, la Ville devrait prévoir un budget de déneigement «au moins» 15% à 20% plus élevé afin de vraiment faire face aux aléas de la météo.

«On pense que c’est la moindre des choses, d’autant plus qu’on entend la mairesse répéter qu’il y a de plus en plus de variations climatiques […] Si c’est le cas, il faut s’ajuster en conséquence», a réagi en point de presse le chef d’Ensemble Montréal, Lionel Perez.