Montréal
07:00 18 décembre 2019 | mise à jour le: 18 décembre 2019 à 10:01

Des résidents s’opposent à un projet immobilier en plein coeur du Vieux-Montréal

Des résidents s’opposent à un projet immobilier en plein coeur du Vieux-Montréal
Photo: Zacharie Goudreault/MétroLe Vieux-Montréal fait souvent l'objet de débats patrimoniaux.

Des résidents du Vieux-Montréal s’opposent à un projet immobilier qui, selon eux, menace de défigurer un secteur patrimonial et de nuire à leur qualité de vie.

L’arrondissement de Ville-Marie a émis cet été un avis favorable à la construction d’un bâtiment résidentiel de 41 mètres au 391, rue Saint-Paul ouest. En ce moment, il est utilisé comme stationnement. Or, la hauteur maximale permise des immeubles dans ce secteur, qui fait partie du site patrimonial du Vieux-Montréal, est de 25 mètres.

Le projet prévoit l’aménagement de 90 unités d’habitation réparties sur 13 étages.

«C’est un édifice qui est beaucoup trop haut», déplore André Gratton, qui est propriétaire d’un condo dans l’immeuble voisin de sept étages. 

«L’un des éléments qui préoccupe le plus les citoyens, c’est la perte de l’ensoleillement», précise la résidente Kim Morin dans une lettre envoyée la semaine dernière à la mairesse de Montréal, Valérie Plante. 

Mme Morin déplore par ailleurs la perte d’un stationnement actuellement utilisé par plusieurs résidents du secteur, notamment ceux de l’immeuble d’à côté où elle loue un logement.

«On est une famille de trois. On a un véhicule et on n’a pas le choix parce que ce n’est pas toujours approprié pour nous de faire nos courses en transport en commun», explique-t-elle.

Patrimoine du Vieux-Montréal

En septembre, deux organismes de protection du patrimoine contactés par Métro ont indiqué être inquiets que l’arrondissement de Ville-Marie autorise dans les prochaines années d’autres projets immobiliers qui dérogeraient à la hauteur maximale permise dans le site patrimonial du Vieux-Montréal. Celui-ci  compte plus de 550 édifices et vestiges construits entre le 17e et le 20e siècle.

«Notre crainte, c’est que ça serve de précédent. On sait qu’il y a de la pression pour la densification. C’est une densification qui se comprend dans une certaine mesure avec la question de la crise environnementale et les modèles de développement urbain qui se veulent moins éparpillés. Mais le Vieux-Montréal, c’est un cas d’exception», avait alors déclaré à Métro le directeur général d’Héritage Montréal, Dinu Bumbaru.

Kim Morin craint d’ailleurs que la façade du projet immobilier prévu près sur la rue Saint-Paul Ouest ne respecte pas le patrimoine bâti de ce site historique.

«On est en plein cœur du secteur patrimonial. Saint-Paul, c’est la plus vieille rue du Vieux-Port. Je ne trouve pas que cet immeuble ultra-moderne rentre dans le décor», estime-t-elle.

«Ce que je trouve dommage, c’est que ça ouvre la porte à beaucoup d’autres édifices en hauteur.» -André Gratton

Consultations

Contacté par Métro, le cabinet de Valérie Plante a défendu ce projet immobilier. Son attachée de presse, Geneviève Jutras, a notamment souligné que cet immeuble offrira des logements qui pourront accueillir des familles et contribuera à «densifier» et à «dynamiser le secteur avec de nouveaux résidents».

Mme Jutras a par ailleurs précisé que les citoyens auront l’occasion de se prononcer de nouveau sur ce projet au mois de février, comme ils ont eu l’occasion de le faire le 25 septembre lors d’une séance d’information.

«La Ville pourrait revoir sa décision si les citoyens se prononcent en ce sens lors de la démarche référendaire», a-t-elle précisé. 

Le projet devra obtenir l’appui du ministère québécois de la Culture et des Communications avant d’aller de l’avant en raison de son emplacement. Au moment d’écrire ces lignes, mardi, le ministère n’avait pas répondu aux questions de Métro.

Articles similaires