Montréal
16:53 17 décembre 2019 | mise à jour le: 17 décembre 2019 à 17:39 temps de lecture: 3 minutes

Bisbille autour de la gestion du stationnement sur les rues locales à Montréal

Bisbille autour de la gestion du stationnement sur les rues locales à Montréal
Photo: Josie Desmarais/Métro

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a vivement critiqué mardi la décision de l’opposition officielle de voter contre le renouvellement de la gestion du stationnement sur les rues locales par la ville-centre. Une décision «irresponsable» qui risque, selon elle, d’affecter les opérations de déneigement dans certains arrondissements cet hiver.

En 2014, la Ville de Montréal a adopté une résolution qui vient centraliser la gestion des amendes de stationnement plutôt que de la laisser aux arrondissements. Les élus municipaux ont depuis renouvelé celle-ci en 2016, puis en 2018 et en 2019.

Lundi soir, cependant, plus d’un tiers des élus ont voté contre le renouvellement de cette résolution pour l’année 2020. Or, les deux tiers des voix étaient nécessaires pour la reconduire. Ainsi, la gestion des amendes de stationnement sur les rues locales reviendra aux arrondissements en 2020.

«Ça donne l’impression que c’est dans le seul but d’embourber, de saboter», a tonné la mairesse de Montréal mardi, lors d’un point de presse. Elle faisait ainsi référence aux élus d’Ensemble Montréal, qui ont voté contre ce point en séance du conseil municipal

Déneigement affecté

S’il ne s’agit en apparence que d’une formalité, les impacts de ce vote pourraient être majeurs, selon Mme Plante. Elle affirme que les arrondissements ne disposent pas actuellement des systèmes nécessaires pour appliquer efficacement des amendes de stationnement dans leurs rues locales. Ainsi, la mairesse de Montréal craint qu’encore plus d’automobilistes se garent au mauvais endroit pendant les opérations de déneigement, ce qui pourrait ralentir celles-ci.

«Vous imaginez que s’il n’y a pas de contraventions, il n’y a aucune incitation pour que les gens déplacent leur voiture. Donc, le déneigement des rues peut être compromis», a-t-elle affirmé.

Mme Plante a d’ailleurs ajouté qu’elle entend convenir d’une entente avec les arrondissements de Projet Montréal pour que la question du stationnement demeure centralisé dans ceux-ci. Ainsi, seuls les arrondissements d’Anjou, de Pierrefonds-Roxboro, de Montréal-Nord, de Saint-Léonard et de Saint-Laurent devraient être concernés par cette décentralisation. 

«La machine rôdée qui permet le bon déneigement des rues serait en place pour le réseau artériel, mais pas pour le réseau local», a indiqué Éric Alan Caldwell, qui a d’ailleurs annoncé la semaine dernière la création de l’Agence de mobilité durable

Il est à noter, d’autre part, que la ville-centre demeurera responsable du remorquage partout dans la ville. Celle-ci continuera également d’assurer la remise d’amendes de stationnement sur les artères routières, comme les rues Saint-Denis et Sainte-Catherine. 

«C’est majeur, c’est irresponsable et c’est égoïste.» -Valérie Plante, mairesse de Montréal

Période de transition

Au moment de la centralisation, en 2014, la Ville avait révisé à la baisse le budget des arrondissements.

«La Ville devrait nous retourner les effectifs et les budgets pour qu’on puisse accomplir cette même tâche», estime le chef d’Ensemble Montréal, Lionel Perez. Ce dernier a toutefois reconnu que les arrondissements devront faire face à «une période d’adaptation».

M. Perez a toutefois nié que l’issue du vote d’hier soir pourrait affecter les opérations de déneigement en 2020.

«Le remorquage va être fait, le déneigement va être fait. Il n’y a aucune raison pour laquelle ça devrait changer», a-t-il affirmé.

Articles similaires