Actualités

Hausse des amendes sur le stationnement à Montréal

Hausse des amendes sur le stationnement à Montréal
Photo: Josie Desmarais/Métro

La Ville de Montréal sévira davantage à l’égard des automobilistes qui stationnent leur véhicule dans un endroit interdit ainsi que ceux qui l’immobilisent dans les voies réservées aux autobus en faisant gonfler le montant des amendes associées à ces infractions

Le comité exécutif a approuvé mercredi une modification au règlement sur le stationnement afin de renforcer l’«effet dissuasif» des amendes imposées aux automobilistes qui ne respectent pas celui-ci, indiquent des documents décisionnels du comité exécutif.

«En augmentant le tarif des amendes, la Ville de Montréal vise à modifier les comportements délinquants et problématiques des automobilistes afin de renforcer la sécurité de tous les usagers sur le réseau, en cohérence avec le plan d’action Vision Zéro», a déclaré mercredi le responsable de l’urbanisme et du transport à la Ville de Montréal, Éric Alan Caldwell, pendant la séance du comité exécutif. 

Le montant des amendes prévues pour un stationnement interdit passera ainsi de 62 à 78$ en incluant les frais administratifs, soit une augmentation d’environ 26%. Les automobilistes qui immobilisent leur véhicule dans une voie réservée aux autobus ou aux cyclistes pourront écoper d’une amende de 302$, contre 150$ actuellement.

«Au final, moi, ce que je souhaite, c’est de décourager les gens d’avoir des comportements comme ceux-là», a affirmé la mairesse de Montréal, Valérie Plante, lors d’un point de presse mercredi à l’hôtel de ville.

La Ville affirme que ces infractions nuisent notamment à la fluidité des autobus de la Société de transport de Montréal et à différents travaux d’entretien, comme le nettoyage de la voirie. Le non-respect des interdictions de stationnement peut également nuire aux opérations de déneigement en hiver.

«L’effet dissuasif des amendes en matière de stationnement et d’immobilisation des véhicules est essentiel afin de remédier aux multiples irritants persistants découlant du non-respect de la réglementation en vigueur.» -Éric Alan Caldwell, responsable de l’urbanisme et du transport à la Ville de Montréal

M. Caldwell a par ailleurs précisé que la Ville travaille actuellement à la «simplification» de la signalisation concernant les interdictions de stationnement à Montréal, qui peut parfois être difficile à déchiffrer par les automobilistes.

Un constat qu’a partagé le chef d’Ensemble Montréal, Lionel Perez, qui a affirmé lors d’un point de presse mercredi qu’une amélioration de la signalisation «aiderait les Montréalais à avaler cette pilule».

Investir en mobilité
La Ville estime que si elle remet autant d’amendes qu’en 2018, elle réalisera des profits supplémentaires de 10,9 M$ par le biais de cette modification réglementaire. Ces montants seront notamment investis dans la réalisation du Réseau Express Vélo ainsi que des mesures prévues au plan d’action Vision zéro, qui comprennent entre autres l’ajout de feux numériques pour piétons avec décompte à de nombreuses intersections de la métropole.

«Avec la hausse de ces amendes, on s’attend aussi à ce qu’il y ait un changement de comportements et une baisse du nombre du nombre d’infractions. C’est l’objectif visé», a ajouté M. Caldwell. 

Dans son dernier budget, la Ville a prévu réaliser en 2019 des revenus de 187 M$ en faisant respecter son règlement sur le stationnement. L’an dernier, la somme recueillie par la remise de telles amendes s’est élevée à 170 M$.

Avant d’entrer en vigueur, ce règlement devra être approuvé en séance du conseil municipal le 25 mars, puis une autre fois le 15 avril. Il devrait donc être appliqué dès ce printemps.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *