Montréal
13:34 14 janvier 2020 | mise à jour le: 14 janvier 2020 à 13:34 temps de lecture: 3 minutes

Chien d’accompagnement: Saint-Laurent rappelé à l’ordre

Chien d’accompagnement: Saint-Laurent rappelé à l’ordre
Photo: Nouvelles Saint-Laurent News – Laurent LavoieLa légalité de la présence des chiens d’accompagnement sera réaffirmée.

La présence des chiens d’accompagnement dans les lieux publics de Saint-Laurent sera plus clairement acceptée, s’est engagé l’arrondissement après une plainte logée à la Commission des droits de la personne de et des droits de la jeunesse (CDPDJ).

Au début du mois de juin 2018, le Laurentien Peter Garish était au parc Gohier avec sa famille. Sa fille autiste aujourd’hui âgée de 13 ans, Alex, était accompagnée de Gallo, son chien de la Fondation MIRA, qui permet de contrer son anxiété.

Alex s’apprêtait à profiter des jeux d’eau, lorsque le surveillant du parc est intervenu, indiquant que les chiens étaient interdits.

Malgré les explications de M. Garish et le harnais qui identifiait Gallo comme un chien d’accompagnement, la famille a été forcée de quitter le parc.

Humilié, le Laurentien s’est plaint à la CDPDJ ainsi qu’à l’arrondissement le jour même de l’événement.

Le maire Alan DeSousa a appelé la famille pour présenter des excuses deux jours plus tard.

Entente

Après médiation devant la Commission, l’arrondissement s’est engagé à corriger le tir quant à la place des chiens d’accompagnement dans les lieux publics.

La formation suivie par les surveillants en vue de la période estivale fera mention désormais que ce type de chien est autorisé dans les parcs, tout comme la feuille de règlements qui leur est transmise.

L’arrondissement précisera par ailleurs dans ses brochures de sports et loisirs que les chiens d’accompagnement sont autorisés dans les lieux publics, comme fait dans celle d’automne 2019 et hiver 2020.

Un montant de 750$ a été accordé à la famille Garish pour les dommages moraux causés.

Saint-Laurent est «très attaché à ce que les valeurs d’inclusion et d’ouverture soient au cœur de sa communauté et de ses pratiques, souligne le chargé de communication, Marc-Olivier Fritsch. Tous les chiens d’accompagnement, dont ceux de MIRA, conformément à la loi, sont les bienvenus dans les parcs du territoire laurentien.»

MIRA salue les nouvelles mesures de l’arrondissement. «Plus il y aura de gens formés, plus ce sera simple pour les bénéficiaires de faire des activités quotidiennes qui s’adressent à tout le monde», souligne la membre au conseil d’administration, Mélanie Valiquette.

En octobre 2019, MIRA a lancé la campagne de sensibilisation «Ça ne se fait pas» pour s’attaquer à la discrimination que vivent des personnes assistées ou guidées par un chien.

Il a été impossible d’entrer en contact avec la famille Garish.

Articles similaires