Ahuntsic-Cartierville
16:46 29 avril 2020 | mise à jour le: 30 avril 2020 à 14:12 temps de lecture: 3 minutes

REM: le tunnel du Mont-Royal fermera finalement le 11 mai

REM: le tunnel du Mont-Royal fermera finalement le 11 mai
Photo: Josie Desmarais/Métro

Le chantier du Réseau express métropolitain (REM), mis sur pause par la crise du coronavirus, reprendra le 11 mai avec la fermeture du tunnel du Mont-Royal. Ce qui forcera des milliers d’usagers du train de banlieue à revoir leurs habitudes de déplacements.

En plus du tunnel, la reprise de ce chantier entraînera la fermeture du tronçon de la ligne Deux-Montagnes situé entre la gare Du Ruisseau et la gare Centrale. 

Mardi, le gouvernement Legault a annoncé que l’ensemble des travaux de construction pourront reprendre dès le 11 mai, et non plus seulement certains chantiers dans le secteur résidentiel.

«Toutes les mesures pour assurer la santé et la sécurité des travailleurs seront déployées et appliquées avec rigueur», assure le REM par voie de communiqué. 

En ce qui a trait aux usagers du train de banlieue de Mascouche et de Deux-Montagnes, ceux-ci devront revoir leurs habitudes de déplacements. Pour compenser les répercussions de ces travaux, le ministère des Transports a financé la mise en place de navettes par bus. Certaines offriront une liaison vers des stations de métro, tandis que d’autres se rendront directement au centre-ville.

Une entente avec le CN permettra également aux trains de banlieue de la ligne de Mascouche de contourner le mont Royal pour se rendre au centre-ville en empruntant une voie gérée par la compagnie de chemin de fer. Ce service ne sera toutefois offert que pendant les heures de pointe.

En tout, Québec a investi environ 222 M$ dans ces différentes mesures d’atténuation.

Retards

La fermeture du tunnel du Mont-Royal dans le cadre des travaux du REM devait d’abord avoir lieu en janvier, mais elle avait déjà été repoussée à la fin mars en décembre dernier. Une décision prise notamment en raison du mécontentement de nombreux usagers du train de banlieue concernant les mesures de mitigation proposées.

Le bureau de projet du REM n’a pu préciser à Métro quels impacts la crise du coronavirus pourrait avoir sur l’échéancier final et la facture du projet, évaluée jusqu’à maintenant à 6,5 G$. 

«Le bureau de projet REM a maintenu sa capacité opérationnelle et les équipes de projet ont continué d’avancer les dossiers de conception et d’ingénierie. Une analyse sur la période d’arrêt sera complétée ultérieurement», a indiqué une porte-parole, Emmanuelle Rouillard-Moreau.

Le projet du REM prévoit l’aménagement de 26 stations sur 67 kilomètres. Il reliera la Rive-Nord, la Rive-Sud et l’ouest de l’île de Montréal au centre-ville de la métropole. Il offrira également un accès direct à l’aéroport de Montréal et à des stations de métro. L’entrée en fonction complète du train léger est prévue à la fin de 2023.

Articles similaires