Les choix de la rédac
15:50 14 mai 2020 | mise à jour le: 14 mai 2020 à 16:46 temps de lecture: 5 minutes

Le déconfinement retardé par le manque d’employés dans les hôpitaux de Montréal

Le déconfinement retardé par le manque d’employés dans les hôpitaux de Montréal
Photo: Josie DesmaraisUn corridor de l'hôpital général juif de Montréal.

Montréal manque d’employés dans le réseau de la santé pour ajouter plus de lits dans ses hôpitaux en vue du déconfinement, a indiqué jeudi le premier ministre François Legault.

Toutes les conditions n’ont pas encore été remplies pour permettre la réouverture des écoles et des commerces à Montréal, a indiqué jeudi le premier ministre du Québec, François Legault. Ce dernier a donné une conférence de presse en début d’après-midi en présence notamment de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, et de la directrice régionale de la santé publique de Montréal, Mylène Drouin. Il a alors annoncé le report de l’ouverture des écoles primaires dans le Grand Montréal à la prochaine rentrée scolaire.

«La situation demeure très fragile à Montréal», a justifié le premier ministre.

Afin de permettre le déconfinement de la métropole, Québec doit être en mesure de déployer plus de lits dans ses hôpitaux, a indiqué M. Legault. Selon une analyse de l’Institut national de santé publique du Québec publiée la semaine dernière, un déconfinement pourrait mener à une augmentation rapide des décès et des hospitalisations à Montréal.

Mercredi, des chiffres compilés par Métro montrent toutefois un manque criant d’employés dans le réseau de la santé, qui craignent ne pas être en mesure de faire face à une deuxième vague si Montréal entame son déconfinement.

«La dernière condition, et c’est peut-être la plus difficile à remplir, c’est le nombre de lits disponibles dans les hôpitaux, autant les lits réguliers que les lits en soins intensifs», a indiqué le premier ministre. 

Au début de la pandémie, le gouvernement a libéré environ 7000 lits pour faire face à la crise du coronavirus. Constatant que le réseau de la santé utilisait moins de 2000 de ces lits, Québec a commencé à en libérer progressivement pour d’autres besoins dans le réseau.

Québec pourrait donc facilement déployer «1000 lits» supplémentaires dans les hôpitaux de la métropole. Or, «le problème, c’est le manque de personnel», a expliqué M. Legault. 

«C’est bien beau de dire qu’on rouvre 2000 lits de plus demain matin s’il y a un problème, mais ça prend le personnel. Et c’est là qu’il y a encore beaucoup d’efforts à faire.» -François Legault, premier ministre du Québec

Enjeux de recrutement

Ce manque d’employés peut notamment s’expliquer par les milliers de tests de dépistage effectuées dans les dernières semaines dans les hôpitaux de la métropole. Selon des informations collectées par Métro mercredi, au moins 2300 employés du réseau de la santé sur l’île de Montréal ont été placés récemment en isolement après avoir reçu un diagnostic positif au coronavirus.

François Legault a toutefois affirmé jeudi qu’il constate que le nombre d’employés qui retournent au travail dans le réseau de la santé «augmente tranquillement».

«Pour une quatrième journée de suite, on a des employés qui reviennent dans le réseau après un congé, une quarantaine, une absence pour toutes sortes de raisons», a-t-il dit.

La métropole pourrait aussi se tourner vers les autres régions du Québec pour combler ses besoins en travailleurs dans le milieu de la santé. «On parle de recruter en région des gens qui viendraient travailler à temps plein pour un certain nombre de semaines à Montréal», a souligné le premier ministre, qui souhaite aussi convaincre plus d’employés à temps partiel d’oeuvrer à temps plein.

Les décès ne diminuent pas

D’autres indicateurs montrent que Montréal n’est pas encore prêt au déconfinement. Ainsi, si on constate une légère baisse du nombre d’hospitalisations en raison du coronavirus, «on ne peut pas dire qu’on voit de façon significative une baisse des décès», a souligné le premier ministre.

Sur les 131 nouveaux décès recensés jeudi, 91 sont survenus à Montréal. La métropole recense d’ailleurs près des deux tiers des décès reliés au coronavirus dans la province depuis le début de la pandémie, soit 2154. 

Le gouvernement du Québec n’a également pas encore atteint sa cible de 14 000 tests de dépistage par jour, bien qu’il s’en approche. 

«On a prélevé 13 291 tests [jeudi]. Donc, ça veut dire qu’on se dirige graduellement vers notre objectif de passer de 6000 à 14 000. On continue à mettre de la pression. Encore un peu d’efforts et on devrait y arriver», a assuré M. Legault. Il a d’ailleurs précisé que ces tests ont «surtout» eu lieu à Montréal. 

Articles similaires