Hochelaga-Maisonneuve
10:53 16 juillet 2020 | mise à jour le: 16 juillet 2020 à 10:56 temps de lecture: 4 minutes

Réouverture «contraignante» pour des espaces publics extérieurs

Réouverture «contraignante» pour des espaces publics extérieurs
Photo: Collaboration spéciale/La PépinièreL’espace collectif les Jardineries, en 2019

Les espaces publics «les Jardineries» et «le Village au Pied-du-Courant» rouvriront cette semaine. Un maximum de 50 personnes a toutefois été imposé, une décision contestée par les responsables des sites extérieurs.

«On s’explique mal cette contrainte, exprime la chargée de projet Eloise Denecheau de l’organisme la Pépinière, qui coordonne ces espaces publics. On a l’impression qu’on s’est fait imposer la réglementation pour les rassemblements intérieurs, mais il faut savoir que nous, on agit plutôt comme des parcs publics.»

Les Jardineries, projet de réappropriation de l’esplanade du Parc olympique, possèdent une superficie de 25 000 pieds carrés et peuvent accueillir jusqu’à 1000 personnes en temps normal.

Quant au Village au Pied-du-Courant, situé sur les berges du fleuve Saint-Laurent celui-ci mesure 40 000 pieds carrés et accueille jusqu’à 3000 personnes.

Cette capacité chutera drastiquement cette année, alors qu’un maximum de 50 personnes par site a été imposé par le Service de sécurité incendie de Montréal.

La limite est jugée trop contraignante par les organisateurs. Ils estiment pouvoir accueillir plus de personnes tout en faisant respecter la distanciation sociale.

 «On essaie de travailler auprès des autorités compétentes pour faire augmenter la limite» -Eloise Denecheau, chargée de projet à la Pépinière.

De son côté la Ville de Montréal semble plutôt voir les activités des espaces de la Pépinière comme des rassemblements.

«Dans toutes leurs actions, la Ville de Montréal et son Service de sécurité incendie suivent les consignes de la Santé publique. Or, à l’heure actuelle, les rassemblements dans les lieux publics extérieurs (ou intérieurs) ne sont permis qu’en respectant un maximum de 50 personnes», a indiqué la relationniste pour la Ville de Montréal Anik de Repentigny.

Appelé à commenter cette décision, le Ministère de la santé et des services sociaux n’a pas répondu à la demande de Métro.

Réouverture des espaces publics

Pour l’instant, les organisateurs acceptent toutefois de se plier aux règles afin de pouvoir rouvrir les installations.

En raison de la pandémie, les espaces collectifs accueilleront leurs premiers visiteurs avec deux mois de retard. Les Jardineries ouvriront samedi, et le Village au Pied-du-Courant jeudi.

Les installations ont été adaptées à la nouvelle réalité. Le mobilier urbain favorisera la distanciation physique et des stations de nettoyage des mains ont été mises en place aux entrées.

Il sera aussi recommandé d’avoir un masque à portée de main afin de «prévenir les situations où le deux mètres ne pourra pas être respecté».

Sociofinancement

Si ces projets reçoivent l’appui financier de divers partenaires publics, ils ont tout de même été éprouvés par la pandémie. Les concessions alimentaires, source de financement, n’ont généré aucun revenu pendant deux mois.

Pour pallier la perte de revenus, la Pépinère organise une campagne de sociofinancement dans laquelle on peut notamment acheter des bons d’achat pour économiser sur la nourriture vendue sur place.

Parc olympique

Au Parc olympique, la nouvelle de la réouverture des Jardineries est accueillie favorablement.

«On est très content», exprime le vice-président exploitation et développement commercial, Alain Larochelle.

La pandémie a eu un impact majeur sur les activités tenues au Parc olympique. En tout, 26 événements y ont déjà été annulés, un chiffre qui pourrait grimper à 40, selon M. Larochelle.

«On travaille beaucoup avec les promoteurs pour regarder les différentes configurations, informe toutefois M. Larochelle. On est bien prédisposés à faire de la distanciation», ajoute-t-il, en faisant référence installations du Parc olympique.

Articles similaires