Montréal

Grève au port de Montréal: les ministres Tassi et Joly appellent à la négociation

port de Montréal
Des travailleurs manifestent après le déclenchement d’une grève générale illimitée annoncée par le syndicat des débardeurs du port de Montréal (SCFP 375), le 10 août 2020. Photo: Pablo A. Ortiz/Métro

Les ministres Filomena Tassi (Travail) et Mélanie Joly (Développement économique et Langues officielles) n’ont pas l’intention d’intervenir directement dans la grève qui paralyse le port de Montréal depuis lundi matin, ont laissé savoir leurs bureaux à la suite de l’appel lancé hier par les milieux des affaires et économiques de la métropole.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM), le Conseil du patronat du Québec (CPQ), la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) ainsi que les Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ) ont tenu hier une conférence commune demandant l’intervention rapide du gouvernement fédéral dans ce conflit de travail qui survient alors que l’économie peine à se remettre de la pandémie mondiale.

Par la voix de leurs directeurs des communications respectifs, les deux ministres ont réitéré leur confiance dans la négociation. «Le gouvernement du Canada soutient le processus de négociation, et nous appelons toutes les parties à se mettre à la table et à négocier de bonne foi rapidement», a fait savoir par courriel mardi Jérémy Ghio, du bureau de Mme Joly à la suite d’un appel logé à son bureau la veille. 

Quant à la position de Mme Tassi, son directeur, Lars Wessman, a été très clair: pas d’intervention, ni de date-butoir ou d’ultimatum malgré l’importance des impacts que cet arrêt de travail engendre. «Elle s’attend à ce que les intervenants continuent à négocier et arrivent à une résolution à la table [des négociations]», a-t-il affirmé à Métro au cours d’un entretien téléphonique.

«La ministre Joly est en constante communication avec Sylvie Vachon [pdg de l’Administration portuaire de Montréal] et tous les autres intervenants, et suit de près la situation au Port de Montréal.» -Jérémy Ghio, directeur des communications du bureau de la ministre Mélanie Joly

Hier, la ministre Filomena Tassi déclarait que «notre gouvernement comprend l’importance du port de Montréal et de ses travailleurs pour l’économie canadienne. Mon collègue, l’honorable Marc Garneau, ministre des Transports, et moi-même avons contacté les deux parties pour leur faire part de nos attentes pour qu’elles concentrent leurs efforts à résoudre leurs différends en vue de parvenir à une entente et éviter de nouvelles perturbations. C’est en parvenant à un accord négocié entre les deux parties que le port pourra reprendre son fonctionnement normal. Tout ce qui retarde le processus de négociation est décevant et nuisible autant à l’économie locale que nationale.»

Michel Leblanc, de la CCMM, se dit content que la ministre fédérale du Travail encourage les parties à s’entendre. Le temps presse, selon lui.

M. Ghio conclut son courriel en disant que «le port est essentiel pour l’économie de notre ville, de notre province et de notre pays, car il soutient des milliers de bons emplois, particulièrement pendant ces temps de pandémie et de crise économique. Nous respectons le droit de grève des travailleurs, tout en encourageant une solution satisfaisante pour tout le monde.»

Articles récents du même sujet