Montréal
08:37 24 novembre 2020 | mise à jour le: 24 novembre 2020 à 08:38 temps de lecture: 3 minutes

La mairie de Longueuil recule sur l’abattage des cerfs

La mairie de Longueuil recule sur l’abattage des cerfs
Photo: Archives/Métro Média

Les cerfs de Longueuil ne seront finalement pas euthanasiés. La mairesse de Longueuil, Sylvie Parent a annoncé lundi soir sur ses réseaux sociaux son intention de reculer sur la décision prise par ses équipes d’abattre une quinzaine de cerfs. Elle envisage désormais le déplacement des bêtes, une solution réclamée par plusieurs habitants et défenseurs des animaux depuis plusieurs semaines.

Une quinzaine de cerfs de Virginie vivant dans le parc Michel-Chartrand devait être abattus en accord avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP). Cette population de cervidés représentait plusieurs dangers selon la mairie notamment pour la survie des animaux, l’écosystème du parc, la transmission de la maladie de Lyme ou même des risques d’accident de la route.

Tout en rappelant que cette décision avait été «approuvée par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec et appuyée par un large consensus au sein de la communauté scientifique», la mairesse estime que «la menace que pose aujourd’hui certaines personnes afin de nuire, voire contrecarrer la mise en œuvre de l’opération de contrôle ponctuelle de la population de cerfs dans le parc Michel-Chartrand nous force à envisager une autre option.»

Des contestations qui ont pris la forme d’une pétition (avec plus de 38 000 signataires) ainsi qu’une manifestation qui a réuni des centaines de manifestants au Parc Michel-Chartrand. Des menaces de mort ont même été adressées à la mairesse Sylvie Parent, quelques jours après l’annonce de la décision d’abattre ces cerfs. Des menaces prises au sérieux par le Service de Police de l’Agglomération de Longueuil (SPAL) qui ont mené à des arrestations.

Un déplacement du cheptel pour les prochaines semaines

Si l’abattage est écarté, reste la solution du déplacement des cerfs comme le confirme le communiqué de la mairesse: «En conséquence, j’ai demandé au directeur général de la Ville de Longueuil de prendre tous les moyens afin de remplacer l’autorisation obtenue pour que le ministère puisse plutôt permettre le déplacement de 15 cerfs de Virginie du parc Michel-Chartrand vers un site autorisé et que le ministère précise les modalités de ce déplacement.»

Une solution qu’avait d’abord écartée la mairie de Longueuil invoquant un risque de stress pour les bêtes, qui pouvaient être fatals pour certaines d’entre elles, ainsi que la propagation de maladies dans un nouvel environnement.

La mairesse conclut en soulignant l’urgence de cette décision afin d’éviter que cette situation ne dégénère: «Considérant l’importance pour la Ville de procéder à la réduction du cheptel à court terme, ce déplacement doit se faire au cours des prochaines semaines.»

Articles similaires