Montréal
18:04 27 février 2021 | mise à jour le: 27 février 2021 à 18:04 temps de lecture: 2 minutes

Québec n’interdira pas la chasse sportive à Montréal

Québec n’interdira pas la chasse sportive à Montréal
Photo: Archives MétroUn cerf de Virginie

Le gouvernement québécois n’interdira pas la chasse sur le territoire de l’île de Montréal. Le conseil d’agglomération de Montréal avait adopté une résolution, jeudi afin de demander à Québec de légiférer en ce sens. Étant d’avis que les municipalités détiennent d’ores et déjà la capacité d’imposer des restrictions pour encadrer ou limiter la chasse sur leur territoire, le ministère des responsable des Forêts, de la Faune et des Parcs n’entend pas modifier la loi.

Selon le ministère, il est notamment possible pour une municipalité d’interdire la décharge et/ou possession d’arme sur son territoire, mais non d’y interdire la chasse en tant que telle. Le cabinet du ministre Pierre Dufour, a confirmé ces informations à Métro, samedi.

La motion visant à faire pression sur Québec pour faire interdire la chasse dans l’agglomération de Montréal avait été mise de l’avant par la mairesse de Sainte-Anne-de-Bellevue, Paola Hawa.

Sainte-Anne-de-Bellevue

Des chasseurs fréquentent notamment le parc-nature de l’Anse-à-l’Orme, à Sainte-Anne-de-Bellevue. Mme Hawa considère qu’en contexte de pandémie, la chasse représente un enjeu de sécurité. Les familles seraient de plus en plus nombreuses à prendre une marche en forêt en raison du confinement. Elle se dit déçue de la réponse de Québec, mais pas surprise.

«Ça ne finira pas là. Mais évidemment, nous avons du travail sur la planche»,

– Paola Hawa, mairesse de Sainte-Anne-de-Bellevue

Sainte-Anne-de-Bellevue ne permet pas la décharge d’une arme à feu ou la pratique de la chasse à moins de 200 mètres d’une résidence. Mme Hawa trouve « vide et mal tourné » l’argument stipulant que les municipalités sont déjà en mesure de limiter la chasse.

«Ça fait 10 ans qu’on essaie de régler la situation pour ce qui est des chasseurs à Sainte-Anne-de-Bellevue. Nous avons un règlement et des enseignes. On a utilisé tous les outils réglementaires et ça continue». explique-t-elle.

La mairesse rappelle également que le chalet d’entrée du Grand parc de l’Ouest doit être aménagé à Sainte-Anne-de-Bellevue. Cela pourrait attirer, fait-elle valoir, de nombreux marcheurs dans le secteur et poser un danger additionnel.

Articles similaires