Montréal

Une maison d’hébergement abordable pour femmes dans Hochelaga

Photo: Yves Provencher/Métro

Une nouvelle résidence de logements communautaires pour femmes en situation de précarité ouvre ses portes dans Hochelaga-Maisonneuve afin de répondre aux besoins incessants du quartier.

Le Carrefour d’alimentation et de partage (CAP) Saint-Barnabé, qui œuvre auprès des plus démunis du quartier, en a fait l’inauguration lundi. L’organisme est déjà propriétaire de deux bâtiments de logements sociaux dans les environs.

La Maison Sainte-Catherine, située à l’angle des rues Sainte-Catherine et Jeanne-D’Arc, comprend 14 chambres à loyer modeste, destinées exclusivement aux femmes. Cinq d’entre elles sont déjà occupées depuis près de deux mois.

[pullquote]

La directrice du CAP Saint-Barnabé, Jeannelle Bouffard, explique que ce genre de ressources était inexistant pour les femmes démunies dans le quartier. «On voyait beaucoup de femmes en situation de précarité, mais il n’y avait pas de lieu qui leur était dédié, sauf des refuges», note-t-elle.

Son équipe a donc transformé la maison de chambres mixte acquise par l’organisme en un lieu spécialement pour femmes. Mme Bouffard raconte que les femmes qui résidaient dans une maison de chambres mixte n’avaient pas suffisamment d’intimité. Elles devaient par exemple partager la salle de bain avec des hommes et cela les rendait mal à l’aise. «C’est beaucoup plus gratifiant pour elles comme cela, croit Mme Bouffard. C’est un environnement plus sain.»

Chacune des chambres a été entièrement rénovée et comprend une cuisinette. Puisque le CAP Saint-Barnabé est situé à proximité, les résidantes auront accès aux services de l’organisme, soit un programme d’accompagnement et de soutien aux femmes en difficulté, ainsi qu’une banque de dépannage alimentaire. Une personne ressource sera également présente régulièrement dans la maison d’hébergement pour que les résidantes se sentent en sécurité.

La députée provinciale d’Hochelaga-Maisonneuve, Carole Poirier, a salué l’initiative du CAP, lors de l’inauguration de la Maison Sainte-Catherine. «Cela permettra aux résidantes d’avoir la sécurité et la dignité nécessaires pour reprendre le contrôle sur leur vie, a-t-elle affirmé. J’espère que nous aurons encore de nombreux projets comme celui-là dans le quartier. Nous en avons besoin.»

Jeannelle Bouffard a d’ailleurs souligné que les logements sociaux existants du quartier étaient nettement insuffisants pour répondre à la demande. Dans Hochelaga-Maisonneuve, on estime que c’est plus de 900 nouveaux logements sociaux qui devraient être construits pour répondre aux besoins du quartier.

Le responsable de l’habitation et du logement social au comité exécutif de la Ville de Montréal, Benoit Dorais, a profité de l’occasion pour interpeler le gouvernement fédéral sur la question. Il a interpelé la sénatrice conservatrice Suzanne Fortin-Duplessis, qui était sur les lieux, pour réitérer la demande du Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes (RAPSIM) de bonifier le budget de la Stratégie des partenariats de lutte à l’itinérance.

Articles récents du même sujet