Montréal
16:13 12 mai 2021 | mise à jour le: 9 juin 2021 à 23:24 temps de lecture: 3 minutes

La Ville de Montréal se dote d’une charte des chantiers

La Ville de Montréal se dote d’une charte des chantiers
Photo: Josie Desmarais/MétroLe chantier du REV sur la rue Saint-Denis, coin St-Joseph.

La Ville de Montréal a dévoilé aujourd’hui la version définitive de sa Charte montréalaise des chantiers lors d’une séance du comité exécutif.

Selon une présentation effectuée mercredi devant les élus du comité exécutif, la Charte s’articule autour de plusieurs grands engagements, notamment en matière d’accessibilité, de sécurité, de gestion des impacts, de communication et d’environnement.

Elle vise à ce que chaque chantier soit planifié et réalisé en priorisant l’accessibilité, la sécurité et la mobilité, particulièrement des piétons et des personnes à mobilité réduite. Cela passerait notamment par une utilisation appropriée de la signalisation, une communication citoyenne améliorée et un souci environnemental.

La Ville de Montréal a également annoncé le report de 20 des 64 chantiers majeurs prévus en 2021 ainsi que la bonification de l’Escouade mobilité qui agit pour prévenir et régler les entraves à la circulation non autorisées ou non conformes.

Sylvain Ouellet, vice-président du comité exécutif et responsable de l’eau, des infrastructures et de la Commission des services électriques de Montréal a déclaré que la Charte ne constitue pas une «recette miracle, mais un processus d’amélioration continue, d’autant plus que seuls 25% des chantiers relèvent de la Ville de Montréal».

Une proposition «ironique»?

Si la Charte tente de répondre à une nécéssité d’améliorer la mise en œuvre de travaux futurs, dans une optique de responsabilité collective, cette proposition n’est pas inédite pour Ensemble Montréal.

Une Charte des chantiers a été proposée par Lionel Perez, chef de l’opposition officielle, lors de la séance du 11 décembre 2017 du conseil municipal.

Le projet de Charte des chantiers proposé par M. Lionel Perez avait pour objectif d’assurer notamment, le respect des droits des résidents vis-à-vis de la ville de Montréal quant au déroulement des chantiers, a leurs nuisances, a la sécurité des piétons et des cyclistes, a l’impact des travaux sur l’économie locale.

En 2017, la motion déposée par M. Lionel Perez a été rejetée par l’administration Plante qui refusa également de mandater la Commission sur le transport et les travaux publics afin d’étudier la proposition.

En réaction a la création de la charte, Lionel Perez s’est exprimé sur Twitter, qualifiant la décision de la Ville d’«ironique» et précisant que l’administration Plante «s’approprie aujourd’hui sa proposition en lui enlevant tout son mordant».

Escouade mobilité qui agit pour prévenir et régler les entraves non autorisées ou non conformes. En 2020, elle a réalisé 22 400 interventions, émis plus de 6000 constats d’infraction, et réglé 90 % des situations le jour même.

Pour l’administration Plante, la Charte des chantiers sera « réellement efficace car elle permettra de faire travailler ensemble les partenaires qui ont à cœur d’améliorer Montréal». L’administration Plante rappelle le succès de l’Escouade mobilité qui a permis en 2020 de régler 90 % des situations le jour même.

L’administration invite les entrepreneurs et partenaires à «collaborer pour faire un effort supplémentaire pour que les chantiers soient moins difficiles à vivre pour les résidents et les usagers de la route».

Articles similaires