Montréal

STM: un programme pour passer du transport adapté au réseau régulier

À l'avant, Krystel Larose et Nana-Asiya Bagigah, deux étudiantes ayant complété le programme d’apprentissage Mobilité inclusive, ainsi que la vice-présidente du Conseil d’administration de la STM, Laurence Parent. Photo: Gracieuseté/STM

Avec son nouveau programme destiné aux clients ayant des limitations fonctionnelles, la Société de transport de Montréal (STM) souhaite les encourager à passer du transport adapté aux autobus réguliers et au métro.

Plus de 34 000 personnes vivant avec des limitations motrices, intellectuelles, cognitives, un trouble du spectre de l’autisme, un trouble du langage ou une limitation auditive utilisent le réseau de transport adapté de la STM.

Or, cette clientèle manifeste la volonté de se déplacer plus spontanément et cela se traduit nécessairement par l’utilisation des réseaux réguliers de bus et métro qui sont de plus en plus accessibles, affirme le président du conseil d’administration de la STM, Eric Alan Caldwell. «Notre programme vise donc à outiller cette clientèle», indique-t-il. 

En effet, contrairement au réseau régulier, le transport adapté nécessite plus d’organisation puisqu’il faut réserver sa place par téléphone ou en ligne une journée d’avance, explique l’utilisatrice Nana-Asiya.

Elle n’aura cependant plus à le faire puisqu’elle a suivi le nouveau programme d’apprentissage «Mobilité inclusive» de la STM.

Depuis, les réseaux réguliers de la STM sont devenus une nouvelle option de déplacement pour Nana-Asiya. «J’ai appris à faire mon propre trajet. Je peux donc aller où je veux quand je le veux. C’est vraiment l’avantage d’utiliser le transport en commun», mentionne-t-elle.

Un programme sur mesure

Le programme d’apprentissage comprend une évaluation du profil de mobilité de chaque client, d’une formation théorique de groupe et des entraînements individuels.

Outre la formation en classe, les clients choisis sont accompagnés dans le réseau par des accompagnateurs pour les aider à se repérer, selon leur limitation, précise la conseillère corporative en affaires publiques, Amélie Régis. «C’est très personnalisé et humain. Chaque client reçoit donc un programme sur mesure», ajoute-t-elle.

En 2021, 60 nouveaux clients seront formés, alors que l’objectif est d’en former 150 en 2022 et 325 en 2023. 

Pour les clients ayant une déficience motrice, le programme s’étale sur une durée de 2 à 3 semaines, tandis que ceux ayant des défis d’apprentissage auront besoin d’environ 9 à 10 semaines.

En 2019, 24 clients avaient été formés dans le cadre de deux projets pilotes. De ce nombre, 60% sont devenus des clients du réseau régulier de la STM. 

Si le programme évalué à 175 000$ a été entièrement développé par la STM, il a toutefois été rendu possible grâce à la collaboration de différents partenaires montréalais, dont des chercheurs universitaires, le centre de service scolaire de Montréal et le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet