Montréal

Couvre-feu: la deuxième marche à Montréal se solde par des interpellations

Une deuxième manifestation en opposition au couvre-feu s’est déroulée à Montréal et a rassemblé une soixantaine de personnes, mercredi soir.

En tout, 45 constats d’infraction ont été remis aux manifestants présents à l’événement par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

L’appel à la marche provenait d’un événement Facebook intitulé «Désobéissance civile» qui se positionne contre la mesure du couvre-feu. «Une mesure qui va à l’encontre de notre charte des droits et libertés. Une mesure qui va à l’encontre de nos libertés fondamentales», est-il expliqué dans la description de l’événement.

Une salve d’avertissements puis d’interpellations

À 21h51, des messages d’avertissement du SPVM ont été lancés en direction des personnes rassemblées autour de la station Honoré-Beaugrand. Il était demandé de respecter le couvre-feu commençant à 22h. Ces messages n’ont pas eu d’effet.

Une marche a finalement commencé à 22h dans les quartiers environnants. Les policiers y ont escorté la soixantaine de personnes. Les marcheurs ont progressé au son de cornes de brume, de sifflets et de tambours devant les regards parfois médusés des riverains.

Les politiques, le «pass sanitaire» et la mesure de couvre-feu étaient les cibles privilégiées dans les slogans des participants.

C’est à l’intersection du boulevard Joseph-Renaud et de l’avenue Chénier que les premières interpellations ont été effectuées. Puis, sur la rue Sherbrooke, à 22h45, une deuxième salve d’interpellations a eu lieu, plus grande cette fois-ci, puisque une dizaine de personnes ont été embarquées. La police d’intervention était présente. Tout s’est passé dans le calme et le reste de la cohorte s’est dispersée.

Samedi soir dernier, le 1er janvier, plusieurs dizaines de manifestants avaient bravé le couvre-feu du Québec (22h à 5h), lors d’une marche qui a commencé devant les bureaux du premier ministre du Québec, François Legault, à Montréal. Lors de cet événement, 57 contraventions avaient été distribuées et une arrestation avait été réalisée par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet