Soutenez

Vague caquiste: Valérie Plante demeure confiante pour Montréal

Valérie Plante, mairesse de Montréal
Valérie Plante Photo: Josie Desmarais/Métro

«On n’a jamais autant entendu parler des priorités des villes lors d’une campagne électorale», estime la mairesse de Montréal, Valérie Plante. La cheffe de Projet Montréal est persuadée que sa relation avec la CAQ portera ses fruits au cours des prochaines années.

«Le partenariat fort de la métropole et du gouvernement nous a permis de concrétiser plusieurs gains au cours du plus récent mandat et j’ai hâte de continuer le travail», a commenté la mairesse, lors d’une conférence de presse tenue mardi matin, près de l’hôtel de ville.

Lors du dernier mandat, la CAQ détenait autant de députés à Montréal qu’aujourd’hui, rappelle Mme Plante. Cela n’a pas empêché le gouvernement provincial de faire avancer plusieurs dossiers dans la métropole, comme le REM de l’Est, estime-t-elle.

Les villes ne serviront pas d’opposition. On a toujours travaillé dans la collaboration. On a fait de grandes choses ensemble. 

Valérie Plante, mairesse de Montréal

La mairesse a aussi souligné que trois des quatre chefs des partis provinciaux ont été élus à Montréal. Et bien qu’il siège à L’Assomption, dans Lanaudière, François Legault réside principalement à Montréal et «paie ses taxes ici».

Sans oublier que la CAQ a fait élire deux actrices importantes à Montréal au cours des dernières années. Même si ces deux députées sont élues à l’extérieur de la métropole. La nouvelle députée Christine Fréchette, élue dans Sanguinet sur la Rive-Sud, était présidente-directrice générale de la Chambre de commerce de l’est de Montréal. Sonia Bélanger, députée de Prévost dans les Laurentides, était présidente-directrice générale du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.

Calme et intelligence

Le transport, la fiscalité et la transition écologique seront des enjeux à suivre pour Montréal lors du prochain mandat. Mais la mairesse Plante suivra aussi le dossier de l’immigration de près. Aux côtés des universités, elle avait déjà demandé au gouvernement d’aider Montréal à attirer les talents, ainsi que la main-d’œuvre, au cours des prochaines années. Cette fois, elle suggère à François Legault d’être le «premier ministre de tous les Québécois» et de «rassembler les gens».

«Il faut mener l’immigration avec intelligence, avec calme, beaucoup d’humanité, en prenant en considération les données, les faits», estime Mme Plante.

Pour sa part, le chef de l’opposition Aref Salem a appelé le premier ministre à «arrêter ses discours de division». «Il n’y a pas deux sortes de Québécois. Il y a les Québécois et c’est un “NOUS” majuscule. Il faut travailler ensemble», a-t-il dit.

La CAQ a fait réagir au cours de la campagne électorale pour ses propos controversés concernant l’immigration. François Legault a affirmé qu’il serait «suicidaire» d’augmenter l’immigration dans la province. Le ministre sortant de l’Immigration, Jean Boulet, a lancé des faits erronés lors d’un débat qui s’est déroulé en Mauricie.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.