Soutenez

La STM veut maintenir son service malgré un déficit de 78 M$

Photo: Josie Desmarais, Métro

Chiffré à près de 43 M$ en 2022, le déficit budgétaire de la Société de transport de Montréal (STM) est estimé à près de 78 M$ pour 2023. La STM souhaite maintenir l’offre de service en attendant la confirmation des financements par ses bailleurs de fonds. Elle se dit impliquée auprès de ses partenaires financiers pour trouver des solutions afin que le niveau de service reste le même.

«À l’aube de 2023, on fait face à un contexte économique difficile, on a un retour d’achalandage plus lent que prévu donc c’est certain qu’il y a une pression immense sur les finances de la STM et sur nos bailleurs de fonds», a expliqué la directrice générale de la STM, Marie-Claude Léonard.

On a toujours comme objectif de planifier une offre de service similaire entre 2023 et 2022, on est toujours en discussion avec nos bailleurs de fonds pour le manque à gagner […] autant en regardant des pistes possibles à l’interne que des financements additionnels.

Marie-Claude Léonard, directrice générale de la STM

Ce déficit budgétaire s’expliquerait par l’indexation de la rémunération et des biens et services en pleine inflation, la hausse des coûts par déplacement et des dépenses opérationnelles telles que l’entretien des trains AZUR.

«On doit mettre plus d’argent pour rémunérer nos employés, plus d’argent pour payer nos biens et services et plus d’argent pour financer nos projets», a expliqué Marie-Claude Léonard.

Selon la STM, le taux d’achalandage en 2023 ne dépassera pas 80% de l’achalandage prépandémique. La directrice générale de la STM a expliqué qu’une différence d’achalandage prépandémique de 15% persistera au cours des dix prochaines années.

Des ajustements dans certains secteurs

La STM explique vouloir «optimiser l’offre de service» aux besoins et habitudes de sa clientèle. Pour ce faire, certains ajustements auront lieu sur une partie du réseau.

Cet hiver, certaines lignes de bus verront leur fréquence diminuer, notamment celles à haute fréquence et les lignes qui desservent le centre-ville. Au total, 80% des lignes de bus ne seront pas touchées par ces changements. La majorité des lignes qui connaîtront des baisses de service verront une diminution du nombre de voyages de l’ordre de 1 à 5%.

Au lieu de proposer des coupes de service aux citoyens, on propose à nos partenaires [financiers] de trouver une solution.

Éric Alan Caldwell, président du conseil d’administration de la STM

Pour ce qui est du métro, le service sur les lignes bleue et jaune ne sera pas modifié. Un train sera ajouté sur la ligne pour favoriser la mobilité tout au long des travaux au tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine.

Les lignes verte et orange subiront des «ajustements ciblés», notamment en ce qui concerne la période de haute fréquence à l’heure de pointe. La fréquence pourrait y être diminuée ou augmentée.

Légère hausse du budget

Le budget de la STM pour l’année 2023 s’élève à 1,7 G$, alors qu’il était de 1,6 G$ en 2022. Le Programme des immobilisations 2023-2032 affiche quant à lui une hausse plus importante de 4,4 G$, atteignant 20,4 G$. La bonification des taux de subvention pour certaines catégories de projets découlant d’une récente mise à jour du programme d’aide financière PAGTCP permet ainsi à la STM d’augmenter sa capacité financière.

Dans les cinq prochaines années, 10 G$ seront injectés dans le maintien et le développement des infrastructures. Dans la poursuite de sa stratégie d’électrification, la STM vise l’acquisition de 147 bus électriques à grande autonomie en 2023.

«Les projets priorisés sont essentiels afin que la STM évolue pour mieux répondre aux défis de la relance post-pandémique et être en mesure de se positionner comme une option de mobilité de choix face à l’auto solo», a déclaré le président du conseil d’administration de la STM, Éric Alan Caldwell.

Concernant le service de transport adapté, la STM souhaite rendre 30 stations accessibles d’ici 2025. Elle compte aussi déployer sa stratégie de mobilité inclusive dans une perspective métropolitaine, et a pour objectif de former 500 clients inscrits au service de transport adapté pour favoriser leur accès au service de transport régulier.

L’opposition officielle à l’hôtel de ville a réagi à l’annonce du budget de 2023 par la voix de la porte-parole d’Ensemble Montréal en matière de transport en commun, Christine Black. «La Société de transport de Montréal dévoile un budget déficitaire pour une deuxième année consécutive. Le pire dans cette mauvaise gestion, c’est que l’administration n’a même pas l’honnêteté de dire aux Montréalais et Montréalaises où elle coupera dans l’offre de services», a-t-elle déclaré.

Chaque semaine, une sélection des nouvelles de votre arrondissement.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.