Montréal

Ça roule pour le transport en commun à Montréal

Si le transport en commun a connu une hausse d’achalandage au Canada de 3,1 % en 2007, la hausse est plus limitée dans la métropole montréalaise avec 1,2 %.

L’ensemble des organismes de transport en commun de la métropole a généré 452,5 millions de déplacements en 2007. C’est quand même 25,5 % de tous les déplacements en transport en commun au Canada, alors que l’agglomération montréalaise ne représente qu’environ 10 % de la population canadienne.

Selon l’Association canadienne du transport urbain (ACTU), qui dévoilait ces statistiques hier, «une croissance durable ne peut se faire sans un financement durable et prévisible». L’ACTU chiffre les besoins à 40,1 G$ de 2008 à 2012.

Un financement récurrent pour financer le transport en commun, c’est ce que demande le maire Gérald Tremblay. Il voudrait pouvoir lever ses propres taxes et accélerer les projets de transport en commun, qui semblent faire du sur place, alors que les projets autoroutiers (A30, A25, Notre-Dame, Turcot) vont de l’avant.

«Les projets de transport en commun à Montréal  roulent assez bien», rétorque Mélanie Nadeau, porte-parole de l’Agence métropolitaine de transport (AMT). Concernant le train de l’Est, entre Mascouche et Montréal, les études d’avant-projet sont presque terminées. L’emplacement des gares est connu et les travaux pourraient débuter fin 2009. Quant au projet de train léger sur l’estacade du pont Champlain, entre Brossard et Montréal, il a les faveurs de la ministre des Transports Julie Boulet.

Articles récents du même sujet