Soutenez

Cherche candidats sachant surfer

Blogues, vidéos, forums sociaux… les partis politiques tentent tant bien que mal d’investir le web pour y gagner de nouveaux électeurs. À ce petit jeu, et à l’image des sondages actuels, c’est le Parti conservateur qui mènerait le bal.

C’est du moins l’avis de Denis Monière, professeur de Sciences politiques à l’Université de Montréal et auteur d’Internet et la démocratie. «Le site internet du Parti conservateur (PCC) est le plus complet et le plus ludique, alors que celui du Parti libéral est extrêmement sobre», pense M. Monière, qui note toutefois que le PCC a eu plus de temps pour se préparer vu qu’il maîtrisait la date du déclenchement des élections.

Désormais tous les partis, sauf le Parti vert, ont une section multimédia avec des vidéos mettant en vedette leur chef ou dénigrant celui des autres partis. Sur le site des conservateurs, on se moque du chef libéral en diffusant de petites capsules vidéo intitulées Le professeur Dion. «Il s’agit de mettre en doute ses capacités de chef et de le présenter comme distant du peuple en jouant sur l’image du professeur», indique M. Monière, qui doute que la publicité négative ait un réel impact sur les intentions de vote.

13 342 amis pour Layton

Les différents partis comptent aussi beaucoup sur les réseaux sociaux pour organiser les troupes et faire passer leur message. Au petit jeu «Combien d’amis as-tu sur Facebook?», c’est le leader du NPD, Jack Layton, qui a une longueur d’avance avec plus de 13 000 partisans.

Si les politiciens courtisent tous les internautes, peu leur laissent toutefois la parole. «On note une percée vers les médias sociaux dans le genre de « parler de moi » plutôt que dans celui plus positif de « dialoguons ensemble »», écrit sur son blogue la consultante en stratégie internet Michelle Blanc, qui reproche au site web des conservateurs de manquer de contenu authentique. Seuls le Bloc et le Parti vert proposent ainsi aux internautes de laisser des commentaires sur leur site web.

Faire la promotion du chef sur l’internet peut aussi parfois virer à l’anecdote. Sur les sites web du Parti libéral et du Parti conservateur, on peut voir que le chef Stéphane Dion avait à 12 ans la même coupe de cheveux qu’aujourd’hui ou que Laureen, la femme de Stephen Harper, recueille chez elle des chatons pour la SPCA.

SUR LE MÊME SUJET

Professeur Dion : les capsules vidéos des conservateurs qui dénigrent le chef libéral Stéphane Dion.

Scandalpedia. La réplique des libéraux, un site inspiré de Wikipédia qui recense les scandales des conservateurs ainsi que des citations douteuses de certains des leaders du parti.

 

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.