Montréal

Le mont Royal au cÅ“ur du débat

La nécessité d’agrandir l’Hôpital général de Montréal, situé sur le mont Royal, n’a pas été démontrée, affirme un rapport de consultation publique dévoilé hier.

«Nous estimons, comme plusieurs participants à l’audience, […] que le pourtour du mont Royal est déjà surchargé et qu’il faut s’interroger sur la capacité de la montagne à recevoir de nouvelles constructions», a déclaré la présidente de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM), Louise Roy.

Le projet du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) devrait entraîner un agrandissement total de quelque 30 % des infrastructures actuelles. On prévoit notamment un rehaussement de sept étages au-dessus du pavillon central de l’hôpital, l’ajout d’un stationnement souterrain de six niveaux, la construction d’un édifice de cinq étages, ainsi que l’élargissement de deux pavillons.

Le projet d’agrandissement «est perçu par plusieurs comme une menace au patrimoine naturel et culturel de la montagne», peut-on lire dans le rapport de l’OCPM.

Raffermissement des règles

Puisque le projet a déjà été mis en branle, l’Office a conclu que l’agrandissement ne sera acceptable que si des mesures plus sévères sont adoptées afin d’assurer une meilleure protection du mont Royal et une meilleure intégration de l’hôpital à son environnement.

En outre, l’Office a recommandé que la Ville réévalue l’impact visuel de l’agrandissement du pavillon central et empêche toute autre cons-truction sur le site de l’hôpital.

«La volonté de protéger et de mettre en valeur le mont Royal rallie l’ensemble des intervenants», a déclaré Helen Fotopulos, la responsable du mont Royal au comité exécutif de la Ville de Montréal.

«Nous allons étudier chacune des recommandations du rapport de l’OCPM afin d’en tenir compte dans nos actions et nos interventions pour renforcer la protection du mont Royal», a affirmé pour sa part le responsable de l’aménagement urbain, André Lavallée.

La Ville devrait proposer un plan d’action lors de la prochaine réunion de la Table de concertation du Mont-Royal, le 7 novembre.

L’OCPM a également publié hier un rapport sur le Plan de protection et de mise en valeur du mont Royal, dans lequel il recommande un élargissement des patrimoines protégés par le plan.

Le porte-parole d’Héritage Montréal, Dinu Bumbaru, s’est dit satisfait de l’ensemble des recommandations de l’OCPM. Il espère que le CUSM agira en ce sens. «Il ne faut pas juste de bonnes intentions, mais des engagements concrets. Plus de 3 000 citoyens ont pris part aux consultations publiques. C’est énorme. Il ne faudrait surtout pas les décevoir», a-t-il conclu.

Le CUSM n’a pas encore réagi aux rapports de l’OCPM. 

Articles récents du même sujet