Montréal

848 contraventions remises en 14 jours

Deux semaines après l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation sur l’utilisation du cellulaire au volant, les policiers du Service de police de la ville de Montréal (SPVM) ont remis 848 constats d’infraction aux irréductibles qui continuent d’avoir leur téléphone portable à la main en conduisant.

Depuis le 1er juillet, les policiers du SPVM ont cessé de remettre des avertissements aux contrevenants pour leur imposer une amende de 115 $ en plus de trois points d’inaptitude.

«Si on se fie aux observations de policiers, une bonne partie de la population s’est facilement adaptée et s’est conformée à la loi, a indiqué le commandant de la division de la sécurité routière et de la circulation du SPVM, Éric Godin. Mais c’est sûr que certaines personnes n’ont jamais considéré ça.»

Les 848 constats d’infraction remis (en date de lundi) n’ont toutefois pas semblé surprendre Éric Godin, qui a tenu à relativiser les faits.

«C’est sûr que si on considère que les 848 contraventions ont été remises en 14 jours, ça peut paraître beaucoup, a expliqué M. Godin. Mais quand on regarde le nombre de véhicules en mouvement par jour à Montréal, le nombre de contrevenants n’est pas si élevé que ça.»

Du côté de la Sûreté du Québec (SQ), le nombre de contraventions remises ne devrait être connu qu’au début du mois d’août.

Pas de campagne intensive

Même si plusieurs personnes continuent d’avoir leur cellulaire à la main au volant, les policiers du SPVM n’ont pas l’intention de faire des opérations spécifiquement destinées à cette problématique.

«On n’a reçu aucune consigne particulière. Le contrôle continue de se faire dans le cadre de notre travail régulier, a précisé Éric Godin. Pour le moment, il n’est pas question de faire un blitz ou une importante campagne de répression.»

Articles récents du même sujet