Montréal

Une centaine d’arbres rasés sans permis dans Rosemont

Une centaine d’arbres rasés sans permis dans Rosemont
Photo: Yves Provencher/Métro

Le boisé au coin des rues Beaubien et Saint-Urbain, composé d’une centaine d’arbres, aurait été complètement rasé par la compagnie Olymbec mercredi dernier, sans l’autorisation de l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie.

L’acte est passible d’une amende allant jusqu’à 5 000$ par arbre coupé, selon le maire de l’arrondissement, François Croteau, qui s’est rendu sur les lieux jeudi. «Je n’ai jamais vu un tel saccage d’un bois en pleine ville», a-t-il confié au sujet de cette coupe qu’il décrit comme une «perte inqualifiable».

Alerté jeudi matin par un citoyen ayant pris connaissance du terrain vide, le service juridique de l’arrondissement était à pied d’œuvre durant la journée pour évaluer tous les recours légaux envisageables.

Au départ destiné à la construction d’un parc linéaire par la Ville de Montréal, le terrain anciennement tenu par le Canadien Pacifique (CP) a plutôt été vendu à l’agence de location immobilière Olymbec, sans que la Ville ne s’y oppose. L’arrondissement ne connaît pas encore la teneur du projet envisagé, mais la vente aurait été officialisée en février dernier, selon un courriel envoyé par le CP à une résidente du quartier, Julie Patenaude. «C’est certain que le Canadien Pacifique était au courant des intentions de la ville. Il a plutôt choisi de faire fi de ce projet et de vendre à un autre promoteur pour un prix plus élevé», estime M. Croteau.

Le CP a refusé de commenter les interrogations de Mme Patenaude sur les intentions de la Ville pour la création d’un parc. «Les citoyens sont attristés. On s’était déjà approprié l’endroit. On prévoyait même une corvée citoyenne samedi dernier», affirme Mme Patenaude qui ajoute que des cols bleus devaient se joindre à eux.

La Ville refuse d’exproprier le nouveau propriétaire sous prétexte que cette opération leur coûterait trop cher, selon les informations qu’a reçues François Croteau. Le service juridique de l’arrondissement Rosemont-La Petite Patrie compte aussi se pencher sur cette question.

En décembre 2012, le Plan de développement urbain de la Ville-centre annonçait que Montréal «souhait[ait] s’entendre avec le CP» afin d’y créer ce parc urbain reliant la rue Beaubien à la rue St-Zotique. Selon Julie Patenaude, les résidents ont aussi été sondés par une firme privée, au nom de la Ville, pour connaître leurs demandes pour le quartier. «Pourquoi la Ville a payé à fort prix ces consultations si c’est pour annuler le projet ?», lance-t-elle.

Une cinquantaine de résidants du quartier se sont rassemblés lundi pour afficher leur insatisfaction envers cette décision. Ils comptent se rendre au prochain conseil municipal du 27 mai pour interroger la Ville.

Olymbec n’a pas retourné notre appel.

Vue à vol d’oiseau (Google Earth) du terrain avant la coupe:

Terrain Beaubien Saint-Urbain