Montréal

Des cyclistes dénoncent «la violence» de l'omniprésence des voitures

Plus de 200 cyclistes, aspergés de colorant rouge et la tête recouverte de bandages, se sont couchés sur le sol hier, au coin des rues Sainte-Catherine et McGill College, feignant d’être morts des suites d’un accident de la route, afin de dénoncer «la violence» engendrée par l’omniprésence de l’automobile dans notre société.

Le «die-in» se voulait, au même titre qu’un «bed-in», une action théâtrale visant à frapper l’imaginaire du public. «Les accidents de la route sont des faits banalisés par la population, a commenté Claudine Gascon, du collectif Montréal à vélo (MAV). Sachant qu’il y a près de 50 000 blessés de la route par année au Québec, de 600 à 700 morts et autant de familles perturbées par ces morts injustifiées, on tient à envoyer une image qui choque.»

La pollution sonore et atmosphérique, l’appropriation de l’espace public et les coûts liés aux soins de santé et à l’entretien du réseau routier ont également été dénoncés. «Nous ne nous en prenons pas aux automobilistes, mais à la culture automobile, a mentionné Claudine Gascon. La ville est configurée pour les automobilistes. Il y a peu d’espaces de circulation clairement délimités pour les cyclistes.»

Plus de vélos, moins d’autos

Le collectif MAV réclame une augmentation des pistes cyclables sécuritaires ainsi qu’un réseau de transport en commun plus efficace et attrayant afin d’inciter les gens à délaisser leur voiture.

Selon Claudine Gascon, le problème, c’est le manque de volonté politique. «Le plan de transport actif et en commun de Montréal est intéressant, mais la Ville envoie un message paradoxal à la population. Il y a trois gros projets en cours qui donneront plus de place aux voitures: la rue Notre-Dame, le pont de la 25 et l’échangeur Turcot.»

Le Dr Patrick Morency, de l’Agence de la santé et des services sociaux du Québec, abonde dans le même sens. «La meilleure mesure serait de réduire la circulation en restreignant le réseau routier et en améliorant le transport en commun», a-t-il affirmé.

Le troisième die-in Mtl : En vie sans ma voiture du collectif Montréal à vélo, a eu lieu dans le cadre de la Journée internationale En ville sans ma voiture.

Articles récents du même sujet