Montréal

Transport en commun: Le Conseil des Montréalaises fait ses suggestions

Dans un avis intitulé Pour qu’elles embarquent, le Conseil des Mont­réalaises a publié hier
20 recommandations destinées aux responsables du transport en commun de la métropole. Le Conseil espère que certaines idées seront retenues et que le service de transport collectif sera, du coup, amélioré. Des femmes de Saint-Michel, Saint-Laurent, Ver­dun et Pointe-aux-Trembles ont été consultées dans le cadre de l’enquête qualitative du Conseil des Montréalaises. Les répondantes ont relevé trois éléments clés qui se doivent, selon elles, d’être améliorés. Il s’agit de la desserte locale, de la tarification et de la qualité du service.

Selon le Conseil, les participantes ont «mentionné des situations d’inconfort et d’insécurité souvent liées à la fréquence des passages, aux déficiences du mobilier urbain et à l’enneigement». La tarification qui «ne cesse d’augmenter sans tenir compte des revenus des usagères» a également soulevé l’indignation des femmes interrogées.

Afin de faciliter la réflexion des décideurs, le Conseil des Montréalaises a formulé 20 recommandations aux sociétés de transport. Le Conseil a notamment demandé qu’une tarification spéciale soit mise en place pour les ménages qui vivent sous le seuil de la pauvreté. La ville de Calgary propose déjà une tarification dite sociale de ce genre. Un tarif à la journée, dont le coût serait inférieur à 4 $, a également été évoqué afin de permettre aux usagers d’utiliser aussi souvent que désiré, mais en dehors des heures de pointe, le transport collectif. Souhaitant améliorer l’accessibilité au transport dans les secteurs enclavés, le Conseil a proposé d’ajouter un service de transport sur demande inspiré de l’expérience de la ville de Gênes.

Enfin, la question des abribus a fait l’objet de nombreuses demandes. Le Conseil a suggéré, en plus d’installer des abribus dans les espaces dégagés sujets au vent, de les équiper de poubelles, d’un éclairage adéquat et d’un avis «espace non fumeurs».

Réactions de la Ville
La responsable du transport à la Ville de Montréal, Manon Barbe, a dit avoir accueilli «avec intérêt» l’avis du Conseil des Montréalais. Elle a demandé au service du transport de la Ville d’examiner le document, qualifié de substantiel, et d’en faire une analyse qui devra lui être transmise. La Société de transport de Montréal devrait faire de même, selon ce qu’a indiqué
l’attaché de presse de Mme Barbe.