Montréal

Renouvellement du contrat de travail: Des travailleurs de la santé préoccupés

Des syndiqués du secteur de la santé sont sortis mercredi à l’extérieur, devant les établissements qui les emploient, pour exprimer leur préoccupation quant aux négociations de leur contrat de travail qui viennent tout juste de s’ouvrir. «C’était une première action de sensibilisation, a expliqué hier la Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN, Francine Lévesque. On veut lancer le défi au ministère et aux représentants patronaux de trouver des solutions aux problèmes qu’on vit.»

Parmi ces problèmes, plusieurs méritent une attention particulière, selon la fédération. Par exemple, la pénurie de main-d’Å“uvre entraîne des heures supplémentaires qui pèsent de plus en plus lourd sur les syndiqués. Les travailleurs, épuisés, mettent souvent leur santé et leur sécurité en péril lors?qu’ils continuent à travailler.

La FSSS-CSN veut aussi s’attaquer à la privatisation. «Ça coûte plus cher à l’État, c’est inéquitable et les services perdent de leur qualité», a ré?sumé Mme Lé?vesque. «Et des augmentations de salaire, ça ne fera pas de tort», a lancé la présidente de la FSSS-CSN. Selon cette dernière, la différence salariale entre le privé et le public atteint en moyenne 10 %.

La FSSS-CSN espère réussir à ratifier le contrat de tra?vail de ses membres avant le 31 mars, date à laquelle le décret adopté en 2005 qui définissait leurs conditions de travail sera échu. «On ne veut pas de ce décret une journée de plus», a insisté Francine Lévesque. La FSSS-CSN représente environ 108 000 infirmières et employés.

Articles récents du même sujet