Montréal

Réaménagement de l'autoroute Bonaventure: Les réactions fusent

Les efforts de la présidente de la Société du Havre de Montréal (SHM), Isabelle Hudon, pour défendre le projet de réaménagement de l’autoroute Bona­venture et du corridor Dal­housie ont suscité de nombreuses réactions depuis jeudi.

Le parti Projet Montréal, dirigé par Richard Bergeron, a vivement dénoncé la prise de position de Mme Hudon, qui a qualifié le corridor Dal­housie, qui doit être réservé aux autobus en provenance de la Rive-Sud, d’élément «non négociable». «C’est à se demander si Mme Hudon et les consultants à qui elle a versé près de 12 M$ en études ont déjà été voir la rue Dalhousie, a déclaré Sophie Thiébaut, conseillère d’arrondissement dans le Sud-Ouest. Il s’agit d’une pe­tite rue qui fait à peine 37 pi de large et qui est bordée de résidences. L’absurdité d’y faire passer 2 000 autobus par jour saute aux yeux.»

Les résidants des copropriétés Lowney, qui voisinent la rue Dalhousie, se sont montrés aussi cinglants dans le mémoire qu’ils ont présenté à l’Office de consultation pu­blique de Montréal (OCPM). «Nous demandons de rejeter définitivement l’idée du corridor d’autobus Dalhousie compte tenu qu’elle est unanimement inacceptable, finan­­cièrement démesurée (près de 100 M$), incohérente avec les décisions antérieures de l’administration municipale, qu’elle porte directement préjudice à notre qualité de vie ainsi qu’à la valeur de nos propriétés et, finalement, qu’elle est un frein à l’investissement et au redéveloppement optimal du quartier sis à l’ouest du viaduc ferroviaire», peut-on lire.

Appuis
Cependant, tous ne se sont pas montrés aussi critiques. L’École de technologie supérieure (ÉTS) a indiqué à l’OCPM être en faveur de l’avant-projet de réaménagement de l’autoroute Bona­venture, estimant que la création du corridor Dalhousie permettrait à ses étudiants venant de la Rive-Sud d’accéder facilement à son campus.

Le Regroupement économique et social du Sud-Ouest (RESO) a également appuyé le projet, «fondamentalement bon», de la SHM. Il a toutefois invité la Société à revoir l’intégration du transport collectif. Le RESO a notamment proposé d’étudier la possibilité de fermer les voies d’accès et de sortie du tunnel Ville-Marie et d’intégrer des corridors réservés au transport collectif dans les voies du nouveau boulevard urbain.

Articles récents du même sujet