Montréal

Des pompiers et des policiers montréalais prêts à partir pour Haïti

Une centaine de pompiers et de policiers montréalais sont prêts à être déployés en Haïti. S’ils ne sont pas déjà sur un vol en partance pour Port-au-Prince, c’est pour une raison de logistique, a indiqué le maire de Montréal, Gérald Tremblay. «Il faut un comité d’accueil», a-t-il dit.

Le ministre des Affaires étrangères, Lauwrence Can­non, a insisté de son côté sur la nécessité de coordonner les efforts sur le terrain. «C’est une chose de dire qu’on est prêt à envoyer tel nombre de personnes, mais c’est une autre chose de les accueillir, de les loger, de s’assurer qu’ils ont les moyens nécessaires pour faire leur travail», a mentionné le ministre. Ottawa a envoyé une équipe de reconnaissance en Haïti après le séisme pour évaluer l’ampleur des dégâts et estimer l’aide nécessaire.

Les employés de la Ville de Montréal sont formés pour intervenir en situation de crise et certains d’entre eux parlent le créole. Puisqu’ils ont cette expertise, M. Can­non compte chaudement recommander aux Nations unies d’avoir recours aux pompiers et aux policiers de Montréal pour aider Haïti.

Dons dans les bureaux d’Accès Montréal

L’administration de Gérald Tremblay tente aussi de conclure une entente avec la Croix-Rouge pour que des dons puissent être recueillis dans les bureaux d’Accès Montréal. «Les dons en argent vont grandement aider l’aide humanitaire mais aussi les efforts qui seront nécessaires pour la reconstruction», a expliqué M. Cannon. Avant de mettre en place des banques dans les bureaux d’Accès Montréal, le maire veut s’assurer que les dons se «rendront au bon endroit».

Articles récents du même sujet