Montréal

Des fouilles virtuelles d'ici deux mois à Montréal-Trudeau

L’aéroport Montréal-Trudeau sera doté de scanneurs corporels d’ici deux mois. Le ministre des Transports John Baird a annoncé hier que pas moins de 44 scanneurs corporels seront mis en place dans 11 aéroports canadiens, dont celui de Montréal. Ils permettront aux contrôleurs de voir à travers les vêtements des voyageurs et de s’assurer que ceux-ci ne transportent pas d’armes à feu ou d’explosifs.

Le Commissariat à la protection de la vie privée, qui a donné son aval au projet, a exigé que le scanneur ne soit utilisé qu’en cas de deuxième contrôle, c’est-à-dire s’il y a un doute, ou de façon aléatoire. «On nous a assuré que même lorsqu’une personne est référée au deuxième contrôle, elle aura toujours le choix entre une fouille tactile et le scanneur corporel», a précisé la commissaire adjointe, Chantal Bernier.

Quant à l’image retransmise par le scanneur, qui sera en fait une esquisse du voyageur, elle sera supprimée rapidement. L’agent affecté au scanneur sera seul dans une salle, d’où il ne pourra pas voir le passager contrôlé. En plus, il ne pourra pas avoir en sa possession d’appareil grâce auquel il pourrait copier l’esquisse. Le prix d’un scanneur corporel s’élève à environ 250 000 $.

Articles récents du même sujet