Montréal

Un quartier façonné par les Portugais

Sur le boulevard Saint-Laurent, entre l’avenue Mont-Royal et la rue Sherbrooke, les boulangeries, épiceries et restaurants portugais se succèdent, héritage de la communauté qui façonna le quartier pendant des dizaines d’années. D’autres institutions, plus discrètes, sont encore des points d’ancrage des familles d’origine portugaise. À l’occasion du 60e anniversaire de la première vague d’immigration portugaise au Canada, Métro a suivi ces traces laissées par l’histoire.

22 Actu Terrasses St-Laurent 1Terre d’accueil et de travail
Le 13 mai 1953, un premier contingent de travailleurs portugais débarque au port de Halifax, en Nouvelle-Écosse. Ils ont été recrutés par le gouvernement canadien, qui a conclu une entente bilatérale d’immigration avec le Portugal. Ils fuient la situation économique, politique et sociale désastreuse de leur pays, contrôlé par le régime dictatorial d’Antonio de Oliveira Salazar. Jusqu’en 1969, 61 755 compatriotes les suivront.

En arrivant au Canada, ces hommes doivent travailler pendant un an dans un secteur économique désigné par les autorités, souvent le secteur agricole ou ferroviaire. Ensuite libres de chercher l’emploi qu’ils désirent, plusieurs s’installent dans les grandes villes, dont Montréal. La majorité choisit de résider dans le quadrilatère formé par les rues Sherbrooke, Saint-Denis, Saint-Joseph et Parc, en raison de sa position centrale et du faible coût du logement. Grâce à un programme de réunification familiale, plusieurs font venir leur femme, leurs enfants et même leur parenté éloignée. «Je suis arrivée à l’âge de 10 ans, raconte Joaquina Pires, une résidante du quartier depuis 48 ans très impliquée dans sa communauté. Ma famille avait été parrainée par mon frère plus âgé.»

ACTU - Caisse desjardins portugalLa caisse portugaise Desjardins
«Pour les Portugais, l’accès à la propriété est primordial», affirme l’historien d’origine portugaise Miguel Simao Andrade. Et dans les années 1950 et 1960, les logements du quartier étaient dans un état de délabrement.» Pour soutenir les membres de la communauté en quête de maison, ainsi que les propriétaires souhaitant rénover leur demeure, une coopérative indépendante, la Caixa de Economie dos Portugeses de Montreal, voit le jour en 1969, contribuant à la revitalisation du quartier.

Aujourd’hui affiliée au Mouvement Desjardins, la caisse située sur Saint-Laurent, près de la rue Marie-Anne, soutient des projets communautaires. «Il y a notamment un programme de bourses pour promouvoir la poursuite des études des jeunes Portugais», cite Mme Pires.

ACTU - Quartier portugais Église Santa CruzL’église Santa Cruz
Les Portugais, en particulier ceux venus des îles des Açores et de Madère, présents en grand nombre à Montréal, sont très pieux. «Ils font notamment des processions religieuses dans la rue, au grand étonnement des passants, indique M. Simao Andrade. C’est assez spectaculaire.» Ces derniers ont rapidement voulu avoir leurs propres institutions religieuses. La Mission Santa Cruz voit le jour et obtient son premier lieu de culte en 1964, sur la rue Clark. Elle fera finalement construire l’église Santa Cruz en 1986, reconnue pour son aspect particulier, au coin des rues Saint-Urbain et Rachel. «Je vous conseille d’aller faire un tour à la fête de Santo Antonio des gens de Madère, au mois d’août, suggère M. Simao Andrade. Il y a des grillades et du pain traditionnel sur le parvis de l’église Santa Cruz!»

ACTU - Banc de pierreLes bancs de pierre et de paroles
En 2003, pour célébrer les 50 ans de présence de la communauté portugaise à Montréal, qui compte aujourd’hui environ 40 000 membres, la Ville met de l’avant un projet de bancs commémoratifs. Douze bancs de granit noir, gravés chacun d’une citation d’un auteur portugais, sont installés sur Saint-Laurent, entre Saint-Cuthbert et Marie-Anne. Des azulejos, carreaux de faïence typiquement portugais, réalisés par des artistes montréalais d’origine portugaise, illustrent les citations.

***
Visite guidée
Joaquina Pires et Miguel Simao Andrade animeront demain (samedi) une visite historique du quartier portugais.

  • Elle est organisée par les Amis du boulevard Saint-Laurent, une association qui met en valeur l’artère par diverses activités.
  • Elle aura lieu en français de 10 h à midi au coût de 12 $.

Articles récents du même sujet