Montréal
12:16 1 octobre 2013 | mise à jour le: 1 octobre 2013 à 14:40 temps de lecture: 3 minutes

«À terme, il y aura des péages sur tous les ponts», dit Marcel Côté

«À terme, il y aura des péages sur tous les ponts», dit Marcel Côté
Photo: Yves Provencher/Métro

Le candidat à la mairie, Marcel Côté ne croit pas que le gouvernement fédéral reviendra sur sa décision concernant le péage sur le pont Champlain.

«Je connais très bien Stephen Harper et je peux vous dire que le gouvernement fédéral ne reviendra pas sur sa décision, il faudra s’adapter. Et après par équité, il faudra en mettre sur tous les autres ponts», a déclaré le chef de Coalition Montréal lors d’un petit-déjeuner causerie organisé mardi par l’Institut de développement urbain (IDU) avec les trois principaux candidats.

M. Côté réagissait à la déclaration du ministre des Transports, Denis Lebel, qui confirmait en début de semaine que son gouvernement ne reviendrait pas sur sa décision, malgré une étude montrant qu’un tel péage aurait des répercussions négatives sur l’achalandage des autres ponts. Selon une étude de la société Steer Davies Gleave, 30 000 autos et 2500 camions emprunteraient les autres ponts pour éviter le péage.

La position de M. Côté ne rejoint pas celle de l’IDU, fermement opposé à des péages sur les ponts. «Ça va affecter l’attractivité du centre-ville, que ce soit les commerces, les salles de spectacles ou les tours de bureaux», a déclaré en marge de l’allocution, Martin Galarneau, membre du CA de l’IDU.

Sinon, M. Galarneau ne voit pas de contradiction entre la position de l’IDU et les priorités de M. Côté. Il souligne le réalisme de M. Côté en matière de transport en commun. Ce dernier privilégie notamment le déploiement d’un Système rapide par bus (SRB) au détriment de projets tels que le tramway ou les Systèmes légers sur rails (SLR) qui sont quatre à cinq fois plus coûteux, selon lui.

Pour le reste, le chef de Coalition Montréal promet entre autres des mesures incitatives pour garder les familles à Montréal, une navette de bus améliorée vers l’aéroport, une meilleure gestion administrative de la Ville et la requalification des deux hôpitaux sur le mont Royal qui devront bientôt déménager.

Marcel Côté est aussi revenu sur la proposition de Denis Coderre qui veut rapatrier le Vieux-Port dans le giron municipal. «À elle seule la réfection des quais coûte 20M$, ce n’est pas à la Ville de faire ça», clame-t-il. Sa vision de développement du secteur prévoit plutôt le démantèlement des rails dans le Vieux-Port pour désenclaver le parc. Il propose le réaménagement de sorties plus à l’est.

Ce que disent les autres candidats sur le péage :

  • Richard Bergeron opte pour un péage métropolitain aux tarifs modulés sur les ponts.
  • Denis Coderre est réticent à l’implantation de péages pour ne pas nuire au centre-ville.