Montréal

Denis Coderre veut explorer davantage l’idée d’une usine d’asphalte

Photo: Yves Provencher/Métro

Le candidat à la mairie de Montréal, Denis Coderre, veut explorer davantage l’idée de construire une usine municipale d’asphalte.

S’il est élu le 3 novembre prochain, il demandera à ce que les études déjà entamées sur le projet soient complétées. Si elles s’avèrent concluantes, M. Coderre fera des partenariats avec les universités montréalaises qui font des recherches sur les produits bitumineux.

«Montréal peut devenir un laboratoire extraordinaire», a dit le candidat à la mairie.

Le maire intérimaire de Montréal, Laurent Blanchard, a décidé au mois d’août de mettre sur la glace le projet d’usine municipale d’asphalte et de le laisser entre les mains de la prochaine administration municipale. M. Blanchard indiquait alors que les conclusions d’une étude préliminaire étaient équivoques et que plusieurs questions demeuraient en suspens, notamment en ce qui a trait à la façon d’intégrer une firme d’asphalte ainsi que sur les mesures de santé et de sécurité.

Le maire soulevait aussi le problème de la localisation, en pensant entre autre à la levée de bouclier dans Saint-Michel à propos du centre de compostage.

Pour Denis Coderre, la localisation d’une usine d’asphalte ne pose pas de problème. S’il décide d’aller de l’avant avec le projet, il entend consulter la population pour trouver le meilleur site.

Une usine municipale d’asphalte nécessiterait un investissement de près de 31M$, d’après l’étude préliminaire de la Ville de Montréal.

L’Équipe Denis Coderre pour Montréal a présenté vendredi ses engagements touchant l’eau et les infrastructures. Si elle forme la prochaine administration municipale, elle prévoit augmenter le taux de réalisation des projets inscrits au programme triennal d’immobilisation, en le faisant passer de 50% à 80%. Un comité de coordination des travaux serait également mis en place et l’expertise interne serait renforcée.

«Il est totalement inacceptable que seulement 10% de la surveillance des chantiers se fassent à l’interne, a dit le candidat du district Darlington, Lionel Perez. Il faut augmenter cela à 50%.»

Quant à la réfection du réseau de l’eau, la formation politique de Denis Coderre entend avoir recours à des nouvelles technologies, comme la restauration par chemisage. Elle veut aussi redonner aux Montréalais l’accès au fleuve, que ce soit pour la baignade ou le tourisme.

Articles récents du même sujet