Montréal

Une nouvelle école Baril pour 2016

Une nouvelle école Baril pour 2016
Photo: Denis Beaumont/Métro

La nouvelle école Baril devrait accueillir ses premiers élèves en 2016.

Lors d’une rencontre organisée la semaine dernière avec les parents des élèves, la Commission scolaire de Montréal (CSDM) a présenté les plans préliminaires du nouveau bâtiment qui sera érigé en lieu et place de celui qui a été rongé par la moisissure.

La construction de la future école Baril devrait commencer en 2015 pour se terminer au printemps 2016. Avant ces travaux, l’actuel bâtiment centenaire devra être démoli. La CSDM est présentement en attente d’un avis patrimonial de la Ville de Montréal qui devrait lui être remis d’ici quelques semaines.  «On verra à ce moment-là les contraintes qu’on devra respecter, a expliqué la présidente de la CSDM, Catherine Harel-Bourdon. On va voir si on doit conserver des éléments ou si on doit respecter des règles particulières. Ça peut être multiple.»

À l’origine, la CSDM voulait reconstruire seulement l’intérieur de l’école Baril. «La Direction de la Santé publique nous a indiqué qu’il n’y avait pas d’assurance que les problèmes de moisissure n’allaient pas revenir», a rapporté Mme Harel-Bourdon. La CSDM a donc changé son fusil d’épaule en privilégiant la reconstruction totale.

Les dimensions du nouvel établissement seront semblables à l’ancien. Il comprendra un sous-sol et trois étages. L’aménagement intérieur sera toutefois différent. D’après les plans préliminaires réalisés par la firme d’architecture Bastien Beaudoin Laforest, un puit de lumière éclairera le centre de l’école, où un escalier sera construit. Les salles de classe seront aménagées sur les côtés.

«On veut quelque chose de moderne et qui correspond aux besoins actuels», a dit la présidente de la CSDM.

La nouvelle école sera munie d’un ascenseur ainsi que d’un gymnase double où pourront être organisées des activités communautaires.

«Ce sera une école lumineuse, ouverte, à l’image du quartier», a dit le commissaire-parent, Jacques Dionne, qui a assisté à la rencontre avec les parents.

La nouvelle école pourra accueillir autant d’élèves que l’ancienne, soit près de 500 enfants. En ce moment, seulement 187 élèves sont inscrits à l’école Baril à cause des problèmes de moisissure. «L’objectif est de construire une école avec les mêmes capacités pour répondre aux besoins actuels des élèves, mais aussi de ceux à venir», a fait savoir Catherine Harel-Bourdon.

Cette dernière entend consulter le personnel enseignant et les parents concernant le projet éducatif de la nouvelle école Baril. «On veut savoir ce qu’ils veulent comme école, a-t-elle dit. Est-ce qu’ils veulent mettre de l’avant les arts, les sports, la science ou la nature? Ça sera à bâtir pour s’assurer que le design et l’architecture correspondent à cela.»

Elle veut aussi demeurer en contact avec les parents pour choisir le meilleur moment pour déménager les élèves. «Au cours de l’année scolaire 2015-2016, quand on aura plus de détails, on abordera la question avec les parents pour voir si on fait rentrer les élèves au printemps 2016 ou si on attend la rentrée 2016-2017, a-t-elle mentionné. C’est sûr qu’on ne déménagera pas l’hiver.»

L’école Baril est fermée depuis le mois de novembre 2011. Les élèves ont été transférés dans un  premier temps à l’école Hochelaga, qui a aussi dû être désertée en décembre 2011 pour cause de moisissures. Les enfants ont finalement atterri dans l’école Louis-Riel.