Montréal

Les rideaux du Théâtre Paradoxe prêts à s’ouvrir

Photo: Collaboration spéciale

Après des mois de travaux de conver­sion ardus, l’ancienne église Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours a fait place au Théâtre Paradoxe, une nouvelle salle de spectacle aty­­­­­­­­­­pi­­que dans le Sud-Ouest qui sera dévoilée au grand public sous peu.

«Il ne reste que quelques travaux de finition avant que la coupe de ruban puisse avoir lieu!» s’exclame le directeur général du théâtre, Luc Laperrière. L’ancien propriétaire du Théâtre Corona cache difficilement sa joie d’être arrivé à bout de la métamorphose de l’église du quartier Ville-Émard, qui a coûté plus de 2,5 M$. Il faudra attendre le début du mois de février pour le lancement officiel. D’ici là, l’équipe teste la fonctionnalité des lieux en accueillant plusieurs évènements privés.

Bien plus qu’un théâtre, la salle, qui peut accueillir près de 900 personnes, permet la tenue de spectacles à grand déploiement, de concerts et de galas. Il a fallu tout enlever à l’intérieur du bâtiment pour revoir la configuration, raconte M. Laperrière. «Nous avons retiré les bancs et détruit le chœur pour faire place à la scène», dit-il, ajoutant du même souffle que le plus grand défi a été de changer le système électrique au complet et d’ajouter un système d’aqueduc pour alimenter les salles de bains, les bars et les loges.

[pullquote]

Avant l’ouverture, il reste à finaliser le travail audio, en recouvrant notamment la grande croix de panneaux acoustiques pour améliorer la qualité du son. Même si les vitraux, les portes et les signes religieux ont été maintenus pour des raisons patrimoniales, le décorum a beaucoup changé, conçoit M. Laperrière. «Mais le résultat est magnifique, c’est un beau mélange des genres et des époques», fait-il valoir.

Une série d’évènements sont déjà à l’agenda 2014 : le cirque Éloize, la troupe Les 7 doigts de la main,  des prestations de la violoniste Angèle Dubeau et du pianiste Alain Lefèvre, un festival folk… «L’église est prête à entamer sa deuxième vie!» conclut-il.

Le presbytère converti en logements
Le presbytère de l’église Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours sera transformé en 12 logements pour les jeunes en réinsertion. Le Groupe Paradoxe, propriétaire de l’église depuis le printemps 2013, est à la base un organisme de réinsertion sociale. Depuis 1997, l’entreprise aide les jeunes adultes de 18 à 35 ans sans travail à apprendre un métier dans le domaine du spectacle. Ceux-ci font donc partie de l’équipe technique du Théâtre Paradoxe.

Articles récents du même sujet