Montréal
06:00 28 mai 2014 | mise à jour le: 28 mai 2014 à 19:54 temps de lecture: 4 minutes

L’église Très-Saint-Nom-de-Jésus rouverte au culte à Noël

L’église Très-Saint-Nom-de-Jésus rouverte au culte à Noël
Photo: Yves Provencher/Métro

L’église Très-Saint-Nom-de-Jésus pourrait rouvrir ses portes à temps pour tenir une première messe de Noël depuis six ans.

Presque cinq ans après avoir fermé ce lieu de culte d’Hochelaga-Maisonneuve en raison des coûts d’entretien élevés, l’Archevêché de Montréal a décidé de le rénover à grands frais dans l’espoir de le rouvrir au culte vers la fin de l’année. Il a lancé cet hiver des travaux d’urgence pour sécuriser le bâtiment. Des acteurs de la communauté ont pu visiter le chantier au début de la semaine et prendre connaissance de l’état de l’église.

«C’est un grand chantier qui fait toute la hauteur de l’église, avec des échafauds qui montent jusqu’au ciel», a illustré la députée d’Hochelaga, Carole Poirier. C’est vraiment impressionnant.»

«J’ai été agréablement surpris, a dit de son côté le directeur archiviste de l’Atelier d’histoire d’Hochelga-Maisonneuve, Réjean Charbonneau. Je suis content que l’archevêché prenne en compte la valeur culturelle et artistique des temples qu’il a contribué à ériger par les mains de nos ancêtres.»

Depuis 2009, l’église Très-Saint-Nom-de-Jésus a été entretenue au minimum. «[Malgré tout], la structure de l’église demeure solide et viable, mais il y a des ajustements et des réparations qui sont nécessaires», a indiqué l’archevêque de Montréal, Mgr Christian Lépine.

Il y a près de deux ans, le bris d’une conduite avait endommagé la voûte de l’église et avait fait tomber la toile centrale de la nef, intitulée Le Père éternel. Des travaux sont présentement en cours pour réparer la toiture, retirer l’amiante de la structure de l’église et refaire le plâtre des murs et du plafond. L’œuvre d’art a quant à elle été envoyée chez un restaurateur.

Le célèbre orgue Casavant de l’église est en bonne état, a assuré l’Archevêché de Montréal. L’entreprise Casavant Frères veille à son entretien et s’est assurée qu’il serait bien protégé pendant les travaux.

L’Archevêché de Montréal espère remettre complètement en état l’église Très-Saint-Nom-de-Jésus d’ici 5 ans. L’électricité, la maçonnerie et toute la décoration intérieure feront aussi l’objet  de réfection ou de nettoyage. La facture totale atteindra près de 6M$. Pour s’en acquitter, l’Archevêché pigera dans son fonds d’entraide des paroisses et il organisera une campagne de financement pour l’entretien de son patrimoine religieux. «On n’a pas tout l’argent pour faire les travaux, a indiqué la directrice des communications de l’Archevêché de Montréal, Lucie Martineau. Mgr Lépine a autorisé des dépenses pour des interventions urgentes.»

Une église ouverte à des activités culturelles et communautaires
Même si les travaux ne seront pas complétés, l’Archevêché de Montréal entend rouvrir l’église Très-Saint-Nom-de-Jésus aux résidants d’Hochelaga-Maisonneuve vers la fin de l’année. Les activités de culte y seront organisées en priorité, mais des événements culturels pourront aussi s’y dérouler. Des discussions sont en cours avec les organisateurs du festival Orgue et couleurs. L’archevêché est aussi prêt à laisser une partie du sous-sol de l’église à l’organisme communautaire pour personnes âgées Résolidaire, qui perdra son local d’ici 2015.

 

Quelques dates 

  • 1903 à 1906 – Construction de l’église Très-Saint-Nom-de-Jésus selon une inspiration byzantine et romaine.
  • 2009 – L’Archevêché de Montréal ferme l’église Très-Saint-Nom-de-Jésus en raison des coûts élevés d’entretien qui atteignent près de 100 000$ par année.
  • 2010 – L’Archevêché décide de démolir l’église pour y construire à la place un immeuble de logements abordables.
  • 2010 – La communauté d’Hochelaga-Maisonneuse se mobilise pour sauver l’église. Le cardinal Jean-Claude Turcotte accepte de la vendre pour la somme symbolique de 1$.
  • 2012 – Mgr Christian Lépine est nommé à la tête de l’Archevêché de Montréal. Il met un holà à tous les projets de vente d’église.
  • 2013 – L’Archevêché annonce qu’il rouvrira l’église Très-Saint-Nom-de-Jésus au culte.