Montréal
17:47 28 juillet 2014 | mise à jour le: 28 juillet 2014 à 21:19

Pour une rue Sainte-Catherine mieux partagée

Pour une rue Sainte-Catherine mieux partagée
Photo: Yves Provencher/Métro

Des organismes environnementaux réclament que la future Sainte-Catherine Ouest soit mieux partagée.

À l’occasion de la consultation publique sur l’artère commerciale, qui se déroule jusqu’au mois d’octobre, le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal), le Centre d’écologie urbaine de Montréal, Vélo Québec et Vivre en ville se sont unis pour former l’Alliance pour une rue Sainte-Catherine Ouest repartagée. L’Alliance demande que l’artère commerciale devienne plus conviviale, plus durable et plus sécuritaire.

La nouvelle alliance a déploré l’absence de vision de la Ville de Montréal, qui aurait pu encadrer la consultation publique sur le projet de réaménagement de la rue Sainte-Catherine Ouest.

«Il n’y a pas d’orientation préliminaire, a souligné le responsable des campagnes transport, GES et aménagement du territoire au CRE-Montréal, Félix Gravel. C’est peut-être bon pour la participation, mais ça serait bien d’avoir une vision sur la table.»

Les organismes environnementaux présenteront une proposition commune lors de la consultation publique.

souterrain
Faire un lien avec le Montréal souterrain
Le Montréal souterrain gagnerait à être plus perceptible de la rue. L’Alliance pour une rue Sainte-Catherine Ouest repartagée croit que des ascenseurs pourraient être installés pour aider les personnes à mobilité réduite à y accéder et qu’un système de géothermie pourrait être mis en place, notamment pour chauffer les trottoirs pendant l’hiver. Il faudrait aussi voir le Montréal souterrain de la rue grâce à des vitres au sol, des œuvres d’art ou des jeux de miroirs, dit l’Alliance.

voitures
Moins de voitures
Dans la vision des groupes environnementalistes, une seule voie de circulation automobile serait conservée. La vitesse de circulation y serait réduite à 20km/h, et la priorité serait accordée aux piétons et aux vélos. Comme en Europe, les différents utilisateurs de la voie publique se partageraient la chaussée. Une autre voie serait réservée à des débarcadères, du stationnement, des supports à vélos et des «placotoirs».

Des trottoirs plus larges
Les trottoirs seraient élargis de façon asymétrique, selon la proposition de l’Alliance pour une rue Sainte-Catherine repartagée. Celui qui est situé du côté le plus ensoleillé serait plus large. «Au Québec, avec l’hiver, les gens marchent naturellement du côté le plus ensoleillé», a dit Félix Gravel. Une ombrière, munie de miroirs, pourrait aussi être disposée au-dessus des trottoirs, comme à Marseille, pour permettre l’animation de la rue même lorsque la météo n’est pas clémente.

[pullquote]