Montréal
15:06 15 août 2014 | mise à jour le: 15 août 2014 à 15:47 temps de lecture: 3 minutes

La deuxième vie de bâtiments du quartier Sainte-Marie

La deuxième vie de bâtiments du quartier Sainte-Marie

Dans le quartier Sainte-Marie, autour de la rue Fullum, de nombreuses institutions connaissent une deuxième vie grâce à leur changement de vocation. Héritage Montréal a accompagné Métro lors d’une visite de ce secteur en transformation.

Du prélart à la radio
Tout le secteur où se trouvent actuellement les bâtiments de Télé-Québec était occupé depuis la fin du XIXe siècle par l’entreprise Dominion Oil Cloth, qui fabriquait du prélart et employait 850 personnes. Dans les années 1960, la plupart de leur douzaine de bâtiments est détruite en raison du déménagement de l’entreprise à Farnham, sauf un bâtiment administratif, qu’on peut encore voir aujourd’hui. À cette époque, un groupe de marchands du quartier fait pression sur le maire Drapeau pour revitaliser le quartier. Ce dernier imagine alors la Cité des ondes, un secteur où plusieurs entreprises et organismes de radio et de télévision prennent place. Ce dernier accueille notamment Télé-Métropole, devenu TVA, et la maison Radio-Canada.

siege social télé quebec 2880x1920

Des pompiers au théâtre
L’ancienne station de pompiers de la rue Fullum, en opération de 1903 à 1980, a été occupée par le théâtre Espace Libre à partir de 1982. En 2002, l’endroit est rénové afin qu’on y ajoute notamment de l’espace de répétition. La façade originale a été conservée, l’arrière a été agrandi et un étage a été ajouté.

Espace Libre 2880x1920

De prison à la SAQ
La visite commence à la prison du Pied-du-Courant, dont la construction a débuté en 1830. La rébellion des Patriotes ayant eu lieu en 1837-1838, des centaines d’entre eux ont été enfermés dans cette prison inachevée et certains y furent pendus. La prison resta surpeuplée jusqu’à sa fermeture en 1912, année de l’ouverture de celle de Bordeaux. La Commission des liqueurs de Québec, qui deviendra la Société des alcools (SAQ), l’adopte en 1922 comme siège social, y construisant aussi d’autres bâtiments. Aujourd’hui, on peut toujours voir une partie du mur d’enceinte de la prison et visiter la partie qui abrite un centre d’exposition.

ACTU - Prison au pied du courant

De la religion à l’habitation
L’immense maison mère des Sœurs de la Providence, sur la rue Fullum, abritait autrefois des religieuses qui avaient un rôle important dans le quartier, prodiguant des soins et de l’éducation aux moins fortunés. Un projet est présentement en cours, visant à y aménager notamment deux centres d’hébergement pour aînés et un espace à bureaux pour des organismes communautaires et des entreprises d’économie sociale. Un peu plus loin, l’église Saint-Eusèbe-de-Verceil doit pour sa part être convertie en logements, notamment en logements sociaux. «C’est une belle initiative, parce que le quartier a besoin de logements abordables pour les familles», a estimé Kate Busch, une guide bénévole.

ACTU - Soeur de la Providence

Un terrain vague revalorisé
Dans les années 1920, tout un secteur situé le long du fleuve, habité notamment par des gens qui travaillent au Port de Montréal, est rasé pour permettre la construction du pont Jacques-Cartier. Ce sont aujourd’hui des terrains vagues ou des stationnements. Des projets comme le Village éphémère, qui occupera les lieux jusqu’à demain, contribuent à le revaloriser.

ACTU - Village éphémère (Crédit-Facebook)

ArchitecTour
Rue Fullum: des conversions anciennes et contemporaines

Articles similaires