Montréal

La ville-centre doit gérer la cuisine de rue, selon les restaurateurs

La ville-centre doit gérer la cuisine de rue, selon les restaurateurs
Photo: Yves Provencher/Métro

Alors que le projet pilote de cuisine de rue prendra fin le 5 octobre, l’Association des restaurateurs de rue réclame que la Ville centralise la gestion du dossier des camions de bouffe de rue.

«Nous, ce qu’on espère, c’est qu’il y ait une prise en charge par la ville-centre, lance Gaëlle Cerf, vice-présidente de l’Association des restaurateurs de rue du Québec (ARRQ). Ça serait beaucoup plus facile pour nous et pour les clients.»

Mme Cerf illustre que la gestion à la pièce des calendriers et des emplacements permis aux camions de cuisine de rue dans les 19 arrondissements serait trop compliqué.

Du côté du cabinet du maire, on affirme ne pas être en mesure de commenter la demande. «Le dossier est toujours sous étude, et la décision n’a pas été prise», a-t-on fait savoir à Métro.

La plupart des opérateurs de camions de cuisine de rue contactés par Métro se montraient d’ailleurs satisfaits par le bilan de la saison 2014. «Je suis très content de la saison, surtout si on la compare à l’année dernière, pense Olivier Berkani, propriétaire du camion Phoenix 1. On s’en va dans la bonne direction.»

Par contre, il aimerait entre autres que la Ville aide les camions à avoir un peu plus de visibilité, notamment en déplaçant des structures telles que des stations BIXI pour leur permettre de s’installer plus près des artères.

Zoé, opératrice du camion Zoe’s, croit quant à elle que la Ville devrait améliorer la communication avec les camions, pour leur avertir de travaux ou d’autres activités municipales qui pourraient entraver leur commerce.

«Il faudrait ouvrir un peu le marché, pour permettre la créativité de s’étendre un peu.» –Gaëlle Cerf, vice-présidente de l’Association des restaurateurs de rue du Québec, qui croit que les camions de cuisine de rue devraient pouvoir opérer à longueur d’année, la nuit, et dans d’autres emplacements en plus de ceux qui sont actuellement permis.