IDS-Verdun

Ajout de lits dans trois hôpitaux montréalais

Une grande réorganisation du réseau est nécessaire, étant donné que le CUSM se concentrera désormais sur des traitements de pointe. Photo: Archives Métro

Pour pallier à la disparition de 90 lits au Centre universitaire de santé McGill (CUSM), de nouveaux lits ouvriront prochainement à l’Hôpital de Verdun, à l’Hôpital du Lakeshore et à l’Hôpital St. Mary.

Le 1er avril, 35 nouveaux lits seront disponibles dans de nouveaux locaux rénovés au 3e étage de l’Hôpital de Verdun, a confirmé mercredi sa porte-parole. Un budget de 10M$ a été octroyé par le ministère de la Santé pour ces travaux et pour le fonctionnement de ces places supplémentaires.

Une hausse du volume d’activité est prévue dans l’établissement à l’issue du déménagement du CUSM, qui doit se faire par étapes jusqu’au 14 juin. Une grande réorganisation du réseau est nécessaire étant donné que le CUSM se concentrera désormais sur des traitements de pointe et délaissera une partie des soins plus légers.

L’Hôpital du Lakeshore a pour sa part confirmé l’ouverture de 30 lits en médecine et en chirurgie, mais a refusé de préciser une date et la provenance des fonds ayant permis les travaux, prétextant qu’une annonce serait faite la semaine prochaine. Des documents de l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal indiquent que six lits y seront aussi ajoutés pour des hospitalisations en psychiatrie.

Environ 700 accouchements de moins par année pourront à l’avenir se faire au CUSM. L’Hôpital de St. Mary et l’Hôpital de LaSalle se sont toutefois offerts pour accueillir les patientes excédentaires.

Malgré ces annonces, les membres du Comité des usagers du CUSM s’inquiètent du fait que les cordes de la réorganisation du réseau ne soient pas toutes ficelées. «On n’a pas de réponse à toutes nos questions. Ça fait huit ans qu’on parle d’un plan clinique dans le cadre de cette réorganisation et on est loin d’être certain que tout sera prêt à temps pour accueillir tous les patients», a déploré Pierre Hurteau, coprésident du Comité des usagers du CUSM.

Le CUSM travaille actuellement avec divers partenaires pour trouver où rediriger de nombreux patients en clinique externe, puisque sa capacité sera réduite de près de 150 000 visites par année.

Articles récents du même sujet