Actualités
16:52 15 avril 2015

Plus de 3000 galons de liquide inconnu pompés dans le lac St-Louis

Plus de 3000 galons de liquide inconnu pompés dans le lac St-Louis
Photo: TC Media / Keith McAuliffe

La Ville de Pointe-Claire a pompé depuis lundi après-midi l’équivalent de 3000 galons d’eau polluée par une substance de couleur noire qui a été déversée mystérieusement dans le lac Saint-Louis, dont les résultats d’analyse d’échantillons sont attendus jeudi.

«On ne sait pas d’où ça vient et jusqu’à quel point ça va affecter l’eau, a exprimé Suzanne Foster, une résidente du coin. Je viens me promener ici tous les jours avec mes chiens. Vais-je pouvoir continuer à les laisser boire l’eau du lac?».

Lors du passage de TC Media mercredi après-midi, une forte odeur d’huile était toujours présente dans l’air. Des employés de RSR-Environnement, une firme externe embauchée par la municipalité, s’affairaient à extraire le produit avec de gros boyaux verts.

La substance qui aurait l’apparence d’un hydrocarbure se trouve sur le bord de la rive aux limites de Dorval et de Pointe-Claire à la hauteur du boulevard des Sources. Elle longe la berge sur environ 200 mètres vers l’avenue de l’Église.

«Nous surveillons la situation de près, a mentionné la porte-parole de Pointe-Claire, Marie-Pier Paquette-Séguin. Le ministère de l’Environnement a pris des échantillons. Nous aurons les résultats des analyses jeudi, ce qui va nous permettre d’être fixés sur l’origine du déversement.»

Catherine Vallière a été la première lundi à alerter la municipalité de la présence de ce produit toxique.

«J’espère que les autorités ne vont pas cesser de pomper cette huile, dit-elle. Il faut enlever ça avant que ça coule au fond de l’eau.»

Ce n’est pas la première fois que Pointe-Claire est aux prises avec un cas de pollution. En mars 2013, la présence d’huile et d’eau contaminée avait été constatée dans le réseau d’égout de la municipalité. Le déversement de milliers de litres de liquides contaminés aux BPC provenait de réservoirs de l’entreprise Reliance.