Montréal

Un nouvel aménagement cycliste difficile d’accès

Photo: Yves Provencher/Métro

À peine quelques semaines après son ouverture, le nouvel aménagement cyclable sur le boulevard Saint-Laurent, sous le viaduc du boulevard Rosemont, suscite déjà la consternation chez des groupes cyclistes.

C’est que l’aménagement oblige les cyclistes qui descendent le boulevard Saint-Laurent vers le sud en empruntant la piste cyclable à négocier un coude à 90 degrés pour aller rejoindre la piste cyclable sur Clark. Or, plusieurs d’entre eux décident plutôt de sauter le trottoir pour continuer leur route sur le boulevard Saint-Laurent.

Dans le sens inverse, certains cyclistes qui remontent l’artère vers le nord évitent le coude, passant plutôt par le trottoir ou continuant carrément sur Saint-Laurent, quitte à sauter, un peu plus loin, par-dessus le terre-plein qui sépare la piste cyclable de la circulation automobile.

Lors d’une courte visite au site, dimanche après-midi, Métro a pu voir au moins six personnes utiliser l’aménagement de cette manière. C’est encore pire durant les heures de pointe, selon Zvi Leve, de Rue Publique et de la Coalition vélo Montréal.

«Si tu regardes le nombre de vélos ici à l’heure de pointe du matin, le nombre de cyclistes dépasse le nombre de véhicules, lance-t-il. Ce n’est pas une surprise, on vient de mettre une “autoroute”, et là, on crée un petit bouchon. Ça attire beaucoup de cyclistes, et c’est bien, mais ça prend un point d’entrée et un point de sortie.»

Le problème est exacerbé par l’engorgement dans le coude à l’heure de pointe du matin, qui rend l’accès à la piste cyclable difficile pour les cyclistes qui empruntent le boulevard Saint-Laurent vers le nord, explique M. Leve.

«Il y a beaucoup de cyclistes utilitaires qui passent ici. Ce n’est pas une promenade du dimanche, c’est pour aller au travail, et ils veulent vraiment un lien direct [vers le sud], déplore-t-il. Je félicite la Ville pour avoir élargi la piste cyclable, mais j’ai l’impression qu’on a peut-être sous-estimé l’achalandage que ça créerait.»

Bellechasse
L’accès à la piste cyclable sous le viaduc par la rue Bellechasse pose aussi certains problèmes, selon Zvi Leve.

  • En ce moment, l’absence de feux de circulation à l’intersection de la rue Bellechasse et du boulevard Saint-Laurent crée un «bordel» selon lui, alors qu’automobilistes, cyclistes et piétons doivent partager la chaussée.
  • L’angle étroit de l’approche par la piste cyclable sur la rue Bellechasse fait qu’il est difficile pour les cyclistes de voir s’il y a des piétons ou des automobiles qui arrivent du sud, pense-t-il.

Articles récents du même sujet