IDS-Verdun

Chaussée presque neuve déjà fissurée

Photo: Hugo Lorini / TC Media

Moins d’un an après les travaux de réfection du boulevard de L’Île-des-Sœurs, entre les boulevards Marguerite-Bourgeoys et René-Lévesque, la route est déjà parsemée de fissures. Seuls des travaux de colmatage sont prévus cet été.

Au moment du dégel, des fissures sont apparues, traversant parfois l’artère de toute sa largeur, ce qui frustre les résidents. «Il y a des fissures qui traversent complètement deux voies. Surprenant qu’en seulement 8 mois la chaussée soit dans un état aussi pitoyable», remarque Philippe Tremblay du comité de la voirie de l’Association des propriétaires résidents de L’Île-des-Sœurs.

L’été dernier, l’arrondissement de Verdun à procédé à des travaux majeurs de réfection dans les deux directions du boulevard de L’Île-des-Sœurs pendant cinq semaines. Ces travaux comprenaient le remplacement du pavage et les réparations aux joints et à la dalle de béton.

Honorine Youmbissi, chargée de communication – responsable des activités à l’arrondissement de Verdun, soutient que la fissuration «demeure dans le domaine de l’acceptable considérant qu’il s’agit de travaux de rénovation (remplacement de la surface de roulement) et non d’une remise à neuf complète des fondations de la rue.»

Michel Vaillancourt, professeur au département de génie de la construction à l’École de technologie supérieure, explique que le recouvrement de la chaussée se fait régulièrement mais il s’agit d’une intervention de courte durée.

«C’est une mesure temporaire. On opte pour un recouvrement plus ou moins important de 50-55 mm d’épaisseur sur ce qui est existant pour améliorer la sécurité. Après un ou deux ans, on voit les fissures.»

Travaux sous la chaussée
Les citoyens peuvent s’attendre à voir d’autres fissures apparaitre sur cette section du boulevard. Pour éviter d’autre dommage, l’arrondissement doit changer la dalle de béton sous de la chaussée.

«Si la dalle est craquée à un endroit, en faisant le pavage sur le dessus, l’asphalte va craquer tant qu’on ne refait pas la dalle», explique le maire Jean-François Parenteau.

Verdun n’a pas d’échéancier précis en ce qui concerne le remplacement de la dalle. Il n’y a pas non plus de travaux prévus autour de ce tronçon qui expliquerait le besoin de creuser sous la chaussée.

Resurfaçage
L’an passé, Verdun a remplacé le pavage. L’objectif de l’arrondissement «n’était pas de remettre le tronçon à neuf, mais de prolonger la durée de vie de la chaussée en réduisant l’infiltration et augmentant le confort de roulement pour les usagers», explique Mme Youmbissi.

Au conseil d’arrondissement, le maire a expliqué qu’«on a le choix entre une Mercedes ou une Honda. On y va avec du planage pour prolonger la durée de vie de la dalle en dessous.»

Par ailleurs, cette technique sera utilisée par la direction des infrastructures de la Ville de Montréal pour la rénovation des autres sections du boulevard de L’Île-des-Sœurs.

Mme Youmbissi souligne que cette intervention est «beaucoup moins coûteuse [et] nous permet de rénover de plus grandes longueurs.» Verdun ne peut fournir d’estimation détaillée des coûts, mais «le prix unitaire du remplacement du pavage obtenu est de 6,76$/m2 alors que celui du remplacement partiel de la dalle est de l’ordre de 180$/m2. »

Colmatage de fissures
Pour ce qui est des fissures existantes, Verdun a déjà demandé à l’entrepreneur d’effectuer un traitement de colmatage sur ces craques pour éviter que l’eau ne s’infiltre.

«Esthétiquement ce n’est pas ce qu’il y a de plus beau, mais c’est le plus efficace tant que ce boulevard ne sera pas fait au complet avec sa dalle en dessous», commente le maire.

Le professeur M. Vaillancourt explique que l’efficacité du colmatage dépend de l’activité de la fissure. «Si elle est très ouverte et qu’elle bouge beaucoup, ce n’est peut-être pas adéquat, mais si la fissure est petite et l’activité faible, alors ça peut très bien servir.»

Mme Youmbissi conclut qu’actuellement, les fissures perpendiculaires à la rue sont beaucoup moins vulnérables aux infiltrations que celles qui longent le trottoir.

Articles récents du même sujet