Montréal
12:56 28 juin 2015 | mise à jour le: 28 juin 2015 à 17:22 Temps de lecture: 2 minutes

800 000$ pour le développement du Quartier de l’innovation

800 000$ pour le développement du Quartier de l’innovation
Photo: Yves Provencher/Métro

Le maire de Montréal Denis Coderre et le ministre responsable de la région de Montréal Robert Poëti ont annoncé dimanche matin un soutien financier respectivement de 600 000$ sur trois ans et de 200 000$ sur un an à la Société du Quartier de l’innovation (QI).

Le Quartier de l’innovation est délimité par les rues McGill, Atwater, René-Lévesque et le canal Lachine, englobant ainsi une partie des arrondissements Sud-Ouest et Ville-Marie. L’École de technologie supérieure (ÉTS), plus de 300 entreprises en démarrage (start-ups) et de plus en plus de tours à logements y sont notamment situées.

Selon le maire de l’arrondissement Sud-Ouest, Benoit Dorais, le quartier est en effervescence depuis quelques années. Plusieurs projets ont déjà été mis de l’avant par la Société, fondée et financée par l’ÉTS et l’Université McGill, pour stimuler la créativité et le développement économique dans ce secteur de la ville. Il y a notamment eu le QI Challenge, un festival de gaming ayant eu lieu pendant deux jours en mai. «Les citoyens pouvaient venir tester des jeux d’Ubisoft et de jeunes entreprises projetés sur les façades de l’ÉTS», s’est enthousiasmé M. Dorais.

«Le QI, c’est aussi un laboratoire vivant. Par exemple, on fait des tests d’asphalte et de béton avec l’ÉTS et on développe des applications mobiles», a poursuivi M. Dorais.

Damien Silès, directeur général de la Société, estime que les fonds octroyés par le gouvernement serviront à développer de nouveaux projets. «Au planétarium Dow, nous voulons mettre en place une vitrine où on va montrer tout ce qui se fait en innovation à Montréal. Les gens pourront toucher, commenter, acheter», a-t-il expliqué. Le QI veut aussi organiser des «mash-up», des cocktails de maillage entre des grandes entreprises et des start-ups.

«On prend toutes les forces du milieu, on va propulser Montréal dans les nouvelles technologies et, ça, c’est de la création d’emplois pour notre population», s’est réjoui M. Dorais.

Articles similaires