Le Plateau-Mont-Royal
16:52 20 juillet 2015 | mise à jour le: 20 juillet 2015 à 17:10 Temps de lecture: 2 minutes

Petit Laurier: le maire Coderre appuie les citoyens

Petit Laurier: le maire Coderre appuie les citoyens
Photo: Collaboration spéciale - Twitter

Denis Coderre a rencontré le comité ad hoc des résidents et gens d’affaires du Petit Laurier. Le groupe dénonce notamment l’imposition d’espaces de stationnements réservés aux résidents par l’administration Ferrandez.  Le maire qualifie leur cause de «juste».

M. Coderre a tweeté, jeudi dernier, une photo avec le comité après la rencontre. «Excellente rencontre avec le comité du Petit Laurier et tournée chez les commerçants de l’avenue Laurier. Leur cause est juste», a gazouillé M. Coderre, le 16 juillet.

Rappelons que plus de 2500 personnes ont signé une pétition contre l’installation de 334 vignettes de stationnement sur rue réservé aux résidents. Ces nouveaux espaces tarifiés ont fait coulé beaucoup d’encre depuis leur mise en vigueur en avril.

Bien que le dossier soit du ressort de l’arrondissement, le maire a promis d’étudier les possibilités de la ville-centre pour atténuer les effets des vignettes sur les commerçants et résidents du secteur.

«Il s’est engagé à étudier sérieusement les inconvénients que des projets de la Ville centre pourraient venir ajouter à la situation actuelle.(…) Par exemple, la voie réservée pour les autobus sur l’avenue Papineau», indique un communiqué émis par le comité citoyen.

Le terre-plein sur la rue Brébeuf entre Saint-Grégoire et l’avenue Laurier, pour séparer la piste cyclable des automobiles sera aussi étudié, puisqu’il ferait disparaître plus de 30 places de stationnement.

Un des portes-paroles du groupe, le dentiste Serge Chaussé, souligne qu’il y a eu beaucoup d’ouverture de la part de M. Coderre.

Le comité s’est assis avec le maire de Montréal pendant 45 minutes pour lui faire part de leurs revendications, en plus de sa longue promenade dans le quartier et de la présentation de la pétition de 2500 noms et lui indiquer ses pistes de solutions.

«Il nous a dit que devant un tel appui citoyen, il ne pouvait rester indifférent. Des pistes de solutions seront apportées pour septembre, tout en respectant les compétences d’arrondissement», explique M. Chaussé.

Pour sa part, l’administration Ferrandez n’a pas désiré commenter le dossier.

Articles similaires