Montréal
17:47 28 juillet 2015 | mise à jour le: 28 juillet 2015 à 18:00 Temps de lecture: 4 minutes

RDP-PAT: reprise immobilière à prévoir selon des analystes

RDP-PAT: reprise immobilière à prévoir selon des analystes
Photo: Archives

Après avoir connu un ralentissement important au cours des trois dernières années, le marché de la vente et de la revente de copropriétés serait sur le point de refleurir à Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles (RDP-PAT). C’est du moins ce que prévoient des spécialistes du marché immobilier, qui voient d’un bon œil l’arrivée du Train de l’Est.

La localisation, les prix, ainsi que la taille des copropriétés seraient également des facteurs qui favoriseraient la recrudescence de la vente et revente de copropriétés sur le territoire.

Selon une étude réalisée par la firme de recherche immobilière JLR sur la revente de copropriétés, le prix médian au pied carré à l’arrondissement est de 189 $, soit, le deuxième prix le plus bas sur l’Île de Montréal, après la municipalité de Dollard-des-Ormeaux.

«Le marché dans RDP-PAT, ressemble plus à un marché de banlieue en ce qui concerne les prix et la taille pour les copropriétés qui sont beaucoup plus accessibles. Ceci avantage les personnes qui souhaitent acquérir une copropriété abordable tout en restant à Montréal», explique Joannie Fortin, économiste chez JLR.

L’étude révèle également que la taille médiane des copropriétés à l’arrondissement est de 996pi2, soit 54 pieds carrés plus grands que la taille médiane pour l’agglomération de Montréal, qui est de 942pi2.

«Ceci risque d’attirer plus de familles, puisque l’espace est l’une des caractéristiques les plus recherchées par cette clientèle à Montréal», indique Mme Fortin.

Elle ajoute que l’âge des bâtiments peut également jouer un rôle dans l’augmentation du taux de revente à l’arrondissement.

«La plupart des copropriétés à RDP-PAT ont été construites entre 1980 et 2000, ce qui est récent comparé à ce que l’on peut trouver dans les arrondissements plus centraux», dit-elle.

Finalement, elle explique que la baisse du taux directeur peut également encourager de potentiels acheteurs à acquérir une copropriété.

L’arrivée du Train de l’Est
John Morris, agent immobilier depuis une dizaine d’années à l’arrondissement, indique que l’arrivée du Train de l’Est jouera un rôle clé dans l’avenir de la revente de copropriétés à l’arrondissement.

«Voilà quelques années, lorsque le train avait été annoncé, il y avait eu beaucoup d’engouement. Les gens s’étaient mis à acheter beaucoup de copropriétés, surtout dans le secteur de la gare, dit-il. Mais ça a été tellement long avant que le projet se concrétise, que ça avait fini par se calmer. Maintenant que le train est finalement arrivé, j’ai l’impression que la tendance va encore une fois se renverser.»

Il ajoute que l’arrivée du train a déjà un effet sur les promoteurs qui s’intéressent au quartier.

«Les promoteurs sont de plus en plus intéressés à venir à Pointe-aux-Trembles, il y a déjà plusieurs projets en branle dans le quartier et je n’ai pas l’impression que ça va s’arrêter bientôt.»

Encore des terrains à développer
Selon les chiffres fournis par l’arrondissement, 475 unités de condos ont été construites, ou sont en cours de construction pour les années 2012 à 2014.

Malgré cela, il reste encore plusieurs terrains vacants pour des projets résidentiels dans le territoire.

«Nous recensons présentement plus de 90 hectares de terrains à développer et à mettre en valeur à l’intérieur de notre arrondissement. Si on conjugue la perspective de requalifier une douzaine d’hectares supplémentaires qui sont occupés par des usages caducs, il y a de la place pour environ 5 500 nouveaux logements», conclut Julie Favreau, chargée de communications à l’arrondissement.

 

 

 

 

 

 

Articles similaires