Montréal
18:10 17 août 2015 | mise à jour le: 17 août 2015 à 18:20 Temps de lecture: 3 minutes

La vaste majorité des chantiers vont bien, dit Coderre

La vaste majorité des chantiers vont bien, dit Coderre
Photo: Josie Desmarais/Métro

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a annoncé la mise en ligne lundi d’un tableau qui répertoriera l’évolution des travaux sur les principaux chantiers de la métropole.

À l’heure actuelle, seuls 34 des 410 chantiers gérés par la Ville apparaissent au tableau. «On a voulu donner un portrait d’ensemble des plus gros chantiers ayant des impacts majeurs sur les citoyens et la circulation», a expliqué le maire, en ajoutant que ce sont seulement les chantiers qui sont gérés par la Ville centre, et non ceux qui sont menés par les arrondissements.

Les chantiers sont classés par un code de couleur qui indique l’état d’avancement des travaux, et sera mis à jour à chaque semaine. Vert indique qu’un chantier respecte le budget et l’échéancier prévus, jaune indique que l’état du chantier cause certains impacts sur la circulation ou sur le milieu, et rouge indique que le chantier est à surveiller étroitement par la ville, notamment en raison de dépassements possibles des coûts ou de l’échéancier.

La vaste majorité des chantiers repérés sont classés dans la catégorie verte.

«[L’outil] permet de constater que la majorité des chantiers vont très bien», a renchéri le responsable des infrastructures au comité exécutif, Lionel Perez.

«Si on voit un tableau de l’évolution des travaux et que, à 90%, c’est vert, il y a probablement un problème de méthodologie», pense plutôt le conseiller de ville de l’opposition Sylvain Ouellet. Ça fait un nouveau document que personne ne va consulter, et dont on doutera de la pertinence.»

M. Ouellet indique que le tableau n’indique que la date du début des travaux en 2015, et non quand le chantier a été ouvert. Par exemple, le chantier de l’avenue Papineau, entre les rues Ontario et l’avenue du Mont-Royal, perdure depuis au moins 2014, mais le tableau indique que les travaux n’ont débuté qu’en avril 2015, depuis la pause hivernale.

«À partir du moment où l’administration n’utilise pas le principe de données ouverte et qu’elle fait elle-même sa sélection des données qu’elle veut mettre de l’avant, ce n’est pas la réalité», conclut-il.

Bilan
Dans le tableau mis de l’avant par la Ville, seulement 3 chantiers sont classés dans la catégorie jaune, et un seul dans la catégorie rouge.

Chantiers jaunes: le boulevard Saint-Joseph, la rue Guy et le Pôle Frontenac.

Chantier rouge: la rue Peel, où la Ville a dû mettre en place un «encadrement serré».

Articles similaires