Actualités
23:01 25 août 2015

Plus d’un an de travaux sur Saint-Denis à partir de septembre

Plus d’un an de travaux sur Saint-Denis à partir de septembre
Photo: Felix O.J. Fournier/TC Media

Plus d’un an de travaux, au coût de 14 M$, débuteront sur la rue Saint-Denis, entre Marie-Anne et Duluth, le 8 septembre prochain, pour se terminer au courant du mois de novembre 2016. Le responsable des infrastructures de la Ville de Montréal, Lionel Perez, affirme que les impacts seront majeurs, mais assure que tout sera mis en œuvre pour en diminuer les effets.

La première période de travaux débutera après la foire commerciale de la rentrée de Saint-Denis et se terminera en décembre, à temps pour les emplettes du temps des Fêtes. Le chantier reprendra le 11 janvier 2016, pour se terminer en novembre de la même année. Les travaux majeurs, notamment de réfection de l’aqueduc qui date de 1888, prendront place à partir de mars.

Les citoyens vivront plusieurs fermetures d’eau durant la durée du chantier, mais les responsables de la Ville de Montréal assurent que les résidents seront toujours prévenus 48 heures à l’avance et qu’elles seront faites la nuit, lorsque c’est possible.

Le visage de la rue sera profondément changé, alors que les lampadaires «signatures» seront installés. Les trottoirs auront désormais des bordures en granit. Les intersections seront mises aux normes d’accessibilité universelle et les fosses d’arbres seront agrandies.

Impacts majeurs

«On sait que ça aura des impacts majeurs. On essaie d’en diminuer les conséquences, en diminuant les délais des travaux et en synchronisant nos travaux avec la Commission des services électriques, Gaz Métro et la Ville de Montréal», a indiqué de prime à bord, en séance d’information publique, mardi soir, Lionel Perez, responsable au comité exécutif de la Ville de Montréal des infrastructures et de la Commission des services électriques.

C’est devant une salle comble que les responsables de la Ville de Montréal ont dévoilé les détails du projet, mardi soir. Plus de 80 personnes étaient présentes. Les commerçants se sont inquiétés des difficultés actuelles de l’artère, alors que les résidents craignent la difficulté d’accès au quartier durant les travaux.

Il faudra faire preuve de patience dans Le Plateau-Mont-Royal, alors que le trafic risque d’être plus dense. La circulation de transit sera redirigée vers la rue Saint-Hubert et l’avenue du Parc en direction nord, lors de la durée du chantier. La circulation, vers le centre-ville, en direction sud, sera invitée à emprunter la rue Saint-Urbain et l’avenue du Parc.

 

Diminuer les effets des travaux
Un total de 180 places de stationnement seront perdues sur Saint-Denis. Pour ajouter des espaces, des zones de stationnement seront offerts aux clients 1h ou 2h sur les rues transversales.

Il y aura des endroits sur les avenues Drolet et Henri-Julien ainsi que sur les rues Drolet et Berri, dès cet hiver. Nous indiquerons aussi les emplacements des stationnements privés. Ça ne compensera pas complètement pour l’ensemble des pertes de stationnements, mais on espère que ça favorisera l’achalandage», affirme le gestionnaire de projet à la Ville de Montréal, André Lazure.

La rue Saint-Denis sera nettoyée tous les jours, mandat inclut dans l’appel d’offres de la Ville de Montréal. Les clôtures seront décorées pour rendre le chantier plus attrayant. La grande terrasse rouge sera déployée jusqu’à décembre. Un marché de Noël égaiera l’espace laissé vacant par la terrasse, pendant le temps des Fêtes. Plusieurs citations d’artistes du Plateau-Mont-Royal seront peintes sur le sol.

De nombreuses inquiétudes
Des commerçants ont exprimé leurs inquiétudes face au chantier. «Ça va déjà mal, avec un an de chantier, ça va être pire. On a besoin d’un congé fiscal pour cette période», a réclamé l’un d’entre eux.

Le directeur général de la Société de développement commercial pignons rue Saint-Denis, Joël Pourbaix, se montrait pour sa part satisfait du projet.

«Le fait que la Ville investise dans un projet aussi innovant que la grande terrasse rouge, ça démontre une grande ouverture. Nous avons aussi travaillé en étroite collaboration, pour que le chantier passe de deux à un an de durée. Nous demeurerons aux aguets lors des travaux, pour signaler les ajustements à faire», indique M. Pourbaix.

Des résidents ont pour leur part exprimé leurs craintes face à la fermeture de certaines intersections.

«Sur Roy, c’est près d’une école et l’accès est déjà difficile. Est-ce que ce sera fermé?», s’enquérait une résidente.

Les responsables de la Ville ont affirmé qu’un accès partiel serait disponible et que des itinéraires alternatifs seront proposés, mais ont confirmé que le trafic sera plus dense dans les rues transversales lors de ces périodes.