Montréal
18:09 19 janvier 2016 | mise à jour le: 19 janvier 2016 à 18:19 Temps de lecture: 2 minutes

Oléoduc Trans Mountain: des manifestants au bureau de Justin Trudeau

Oléoduc Trans Mountain: des manifestants au bureau de Justin Trudeau
Photo: Collaboration spéciale

 

Une vingtaine de citoyens se sont introduits dans les locaux de circonscription du premier ministre Justin Trudeau hier après-midi, afin de demander le report des consultations publiques sur le projet d’agrandissement de l’oléoduc Trans Mountain, en Colombie-Britannique.

Des étudiants du mouvement Divest McGill et des résidents de la région de Montréal ont brandi leurs pancartes et déposé une «Injonction populaire» aux employés du Parti libéral qui étaient sur place.

«Nous voulons que le nouveau gouvernement mette fin au processus d’audience publique et qu’il s’engage à faire une refonte de l’Office national de l’énergie, avant de reprendre les consultations comme il l’avait promis en campagne. Cet organisme a perdu toute transparence avec les politiques Harper», dénonce Jean Léger, un résident de la couronne nord de Montréal venu exprimer ses craintes vis-à-vis le projet d’oléoduc.

Le projet de la société Kinder Morgan, de 5,4 milliards $US a pour objectif de tripler la capacité de l’oléoduc, qui relie l’Alberta et la Colombie-Britannique. Les consultations publiques débutaient ce mardi, à Burnaby en Colombie-Britannique.

Divest McGill rappelle ses revendications sur sa page Facebook.

«Le premier ministre a promis de réformer le processus de révision des projets d’oléoducs. Ce mardi, les audiences publiques sur le projet de Kinder Morgan débutent, mais il n’y a pas eu de réforme! Trudeau a brisé sa promesse», peut-on y lire.

La campagne «Injonction populaire» est menée par le mouvement 350.org, qui organise des campagnes à l’échelle de 188 pays.

Articles similaires