Hochelaga-Maisonneuve

Station de métro Joliette: projet de deuxième étage controversé

Photo: Collaboration spéciale

Un deuxième étage est en voie d’être construit à l’édicule sud de la station de métro Joliette afin de l’équiper du réseau cellulaire. Sur le plan architectural, le projet présenté par la Société de transport de Montréal (STM) ne fait pas l’unanimité à l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.

L’an prochain, des locaux pour les équipements de réseau cellulaire, une génératrice et une salle de bain pour les employés devraient être aménagées au-dessus du bâtiment actuel sur la rue Hochelaga, voisin à la caserne de pompier.

Selon une première version soumise à l’arrondissement, la construction sans fenêtre serait recouverte de panneaux d’aluminium peints en différents tons de gris, beige, jaune et noir.

Projet Montréal a tenté de bloquer l’adoption de la première mouture du projet lors de la séance du conseil du 1er mars. L’architecture de la future structure s’harmonise mal avec les bâtiments environnants, juge le conseiller Eric Alan Caldwell.

«Je reconnais qu’il y a eu une recherche, mais le résultat ne me convient pas. La STM a dessiné les plans sans dialogue avec la communauté», affirme-t-il.

Même si la nouvelle structure a reçu l’aval des deux conseillers d’Équipe Coderre et du maire Réal Ménard, l’arrondissement s’est engagé à travailler avec la STM afin de revoir quelques éléments architecturaux avant les consultations publiques prévues au printemps.

«Je reconnais qu’on pourra voir de loin [la future construction]. Il y a peut-être moyen de revoir le projet et ça pourrait être esthétiquement plus intéressant», a fait savoir le maire qui comprend le questionnement de M. Caldwell.

Celui-ci se désole de constater que l’idée de murale pour empêcher les graffitis sur la caserne de pompier soit écartée.

«Je me suis dit qu’il pourrait peut-être y avoir une murale sur [la nouvelle structure]», avance le conseiller de Hochelaga.

De son côté, la STM a confirmé qu’une nouvelle rencontre était prévue avec M. Ménard et M. Caldwell pour discuter du projet.

La construction du deuxième étage de l’édicule nécessite une dérogation au règlement d’urbanisme. Les plans doivent être approuvés par la majorité des membres du conseil. Lors de la séance du 1er mars, trois des cinq élus ont voté en sa faveur, malgré les inquiétudes soulevées par Projet Montréal.

Articles récents du même sujet