Montréal
14:02 22 avril 2016 | mise à jour le: 22 avril 2016 à 15:48 Temps de lecture: 2 minutes

SLR: Benoit Dorais veut une gare rapidement dans Griffintown

SLR: Benoit Dorais veut une gare rapidement dans Griffintown
Photo: Archives TC Media

Le circuit du projet de train électrique présenté vendredi par la Caisse de dépôt et placement du Québec pourrait compter deux gares dans l’arrondissement du Sud-Ouest. Le maire Benoit Dorais souhaite qu’il y en ait une aménagé au plus vite pour desservir Griffintown.

«C’est une bonne nouvelle pour le Sud-Ouest avec deux gares possibles», commente le maire et chef de Coalition Montréal. Il sourcille toutefois devant le fait qu’elles ne sont pas prévues dès la mise en service du train. «Ce n’est pas dans la première phase», déplore-t-il.

Le réseau de 67 km prévoit au départ 24 stations. Cinq stations potentielles pourraient s’ajouter, dont deux sur le territoire de l’arrondissement du Sud-Ouest. Une serait dans le secteur du parc d’affaires de Pointe-Saint-Charles et l’autre un peu plus au nord dans la zone du bassin Peel, près de Griffintown.

«Nous en avons besoin plus rapidement pour desservir Griffintown, insiste M. Dorais. On veut y attirer des emplois, pas seulement des logements.» Selon lui, ce train qui viendrait renforcer le service de transport collectif est essentiel au développement économique de cette zone.

Pour le maire, il y a moins d’urgence du côté du parc d’affaires de Pointe-Saint-Charles. «C’est une planification de plus longue haleine. Ce n’est pas avant deux ans que de nombreuses entreprises vont s’y installer», explique-t-il, évoquant notamment le travail à effectuer en ce qui concerne la décontamination des terrains.
Le Réseau électrique métropolitain de la Caisse de dépôt et placement du Québec
Tarifs abordables
Benoit Dorais est impatient de voir ce qu’il en coûtera pour utiliser ce service. «Il faudra voir les tarifs, qui devront être abordables», estime-t-il.

Un service «fiable, rapide et abordable» constitue à ses yeux la recette gagnante pour le transport collectif.

Le projet de 5,5 milliards de dollars de CDPQ Infra, filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec, consiste en un système léger sur rail (SLR) reliant le centre-ville de Montréal, la Rive-Sud, l’Ouest de l’île, la Rive-Nord, et l’aéroport Montréal-Trudeau. Ce «Réseau électrique métropolitain», dont la mise en service aurait lieu vers la fin de 2020, fonctionnerait 20 heures par jour tous les jours.

Articles similaires