Environnement
17:14 10 mai 2016 | mise à jour le: 7 juin 2021 à 15:45 Temps de lecture: 2 minutes

Sainte-Anne-de-Bellevue banni l’usage des néonicotinoïdes

Sainte-Anne-de-Bellevue banni l’usage des néonicotinoïdes
Photo: François Lemieux/TC Media

Donnant suite à une invitation de la Ville de Montréal, Sainte-Anne-de-Bellevue vient de bannir l’usage des néonicotinoïdes, une forme d’insecticide utilisée notamment en enrobage de semences qui pourrait, selon Santé Canada, être l’une des raisons de l’effondrement de colonies d’abeilles.

L’interdiction votée par Sainte-Anne-de-Bellevue le 9 mai survient moins de quatre mois après celle mise en vigueur dans les 19 arrondissements de la Ville de Montréal pour usage à l’extérieur des bâtiments. La nuance est importante car le poison est aussi utilisé à l’intérieur de certains édifices pour exterminer divers insectes comme les punaises de lit.

Le nouveau règlement de Sainte-Anne-de-Bellevue demeure largement symbolique alors que les seules terres agricoles présentes sur le territoire de la municipalité se trouvent au campus Macdonald de l’Université McGill.

L’institution a banni en 2013 l’usage de tels pesticides, notamment afin d’éviter des épisodes de mortalité importante d’abeilles pour le club d’apiculture du campus.

«Mais c’est toujours possible que McGill recommence à utiliser de tels pesticides. Ça force maintenant McGill de nous donner toutes les informations sur tous les produits pesticides qu’ils utilisent», indique le conseiller du district 2, Ryan Young.

De son côté, le Village de Senneville a banni l’usage de pesticides, incluant les insecticides, sauf sur les propriétés exploitées à des fins agricoles ou horticoles et le terrain de golf sous certaines conditions.

Insecticide systémique
Les néonicotinoïdes sont principalement utilisés pour protéger les semences de maïs et de soya contre les parasites en zone agricole. Ils seraient aussi souvent utilisés pour le traitement des pelouses contre les vers blancs et également lors d’infestation d’insectes comme les araignées.

Ce type d’insecticide est dit «systémique», car le produit toxique circule dans tout le système vasculaire de la plante.

L’Association canadienne des médecins pour l’environnement soutiendrait que l’exposition aux néonicotinoïdes par des aliments et l’eau pourrait affecter le développement du cerveau humain et l’équilibre hormonal.

Au Canada, il y a plus d’une d’une centaine de pesticides faisant partie de la famille des néonicotinoïdes. C’est la famille de pesticides la plus répandue, représentant 30 % des insecticides utilisés à travers le monde, et 60 % en agriculture.

Plus de détails à venir…

Articles similaires